Taekwondo : À 61 ans, Lauréanne Lavoie réalise son rêve

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Taekwondo : À 61 ans, Lauréanne Lavoie réalise son rêve
À 61 ans, Lauréanne Lavoie est devenue ceinture noire de taekwondo. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

À l’âge de 61 ans, l’Almatoise Lauréanne Lavoie a réalisé un vieux rêve, celui d’être ceinture noire de taekwondo. Famille et amis étaient sur place, au gymnase de l’aréna Samuel-Gagnon de Saint-Bruno, pour la voir concrétiser l’exploit.

Pour y arriver, elle a su passer à travers les trois volets de l’examen, soit l’évaluation des compétences techniques, pratiques et la dimension spirituelle. Notamment, elle a effectué la technique de coups de pied, le cassage de planche, les techniques olympiques et l’aspect psychologique avec la thèse.

« Lauréanne est une athlète qui est caractérisée par la persévérance, une qualité importante du Taekwondo WTF », souligne Maître Daniel Boivin, noire 6e dan.

La Maître Mélanie Côté ajoute que la sexagénaire est l’exemple parfait pour démontrer que tout est possible avec du travail, de la persévérance et de la confiance en soi.

Les débuts

Lauréanne Lavoie a toujours souhaité pratiquer un art martial.

Depuis qu’elle est toute petite, elle adore les films de ce genre ainsi que les combats extrêmes (UFC).

Cependant, elle provient d’une grande famille, donc il ne lui était pas possible de s’inscrire à ce genre d’activité. Elle a ensuite fondé sa famille et ses obligations ne lui ont pas permis de se lancer.

C’est finalement à l’âge de 50 ans qu’elle fait ses débuts.

« Ma fille m’avait appelé pour me dire qu’elle allait faire du taekwondo. Je suis allée voir et finalement, je me suis inscrite et je n’ai pas arrêté de puis », commente Mme Lavoie, le sourire aux lèvres.

Sa première petite fierté est lorsqu’elle a reçu une première ceinture. Cette reconnaissance lui a donné une « poussée pour continuer et persévérer ».

Pour réussir à mériter la ceinture noire, il lui aura fallu pas moins de deux ans de travail et d’entraînement.

Objectifs

Maintenant qu’elle a réalisé son rêve d’être ceinture noire, la dame souhaite pouvoir s’inscrire auprès de l’organisation gouvernementale pour être considérée comme arme blanche.

« Ça serait une fierté incroyable de voir qu’à mon âge, je pourrais recevoir ce titre », exprime-t-elle.

Lauréanne Lavoie conclut en déclarant que tant que la maladie ne l’empêchera pas de faire du taekwondo, jamais elle ne s’arrêtera.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des