Un nouveau pump-track derrière le PWD

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Un nouveau pump-track derrière le PWD
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Les plaines vertes derrière le Pavillon Wilbrod-Dufour (PWD) continuent de se développer. Les élèves de secondaire 3 à 5 de l’option plein-air de l’école aménagent une piste pump-track et des modules d’habiletés pour vélo.

L’initiative a été prise par l’enseignant du programme, François Carrier.

« Il y a peut-être un an, le PWD avait des projets avec la Ville d’Alma pour développer le site des plaines vertes derrière l’école. J’ai hésité entre proposer un projet d’une tour d’escalade de glace, ou encore un pump-track pour le vélo. Finalement, avec les élèves, on a fait un pump-track+ avec des modules en bois », explique-t-il.

Les premières actions sur le terrain ont commencé à la fin octobre, alors que les jeunes, accompagnés par des enseignants, sont sortis nettoyer le terrain ainsi que couper les branches d’arbres.

« Ici, souvent, les jeunes venaient faire de mauvais coups, ils venaient consommer, donc on a tout éclairci l’endroit et on y installe un pump-track. »

Il aura ensuite fallu une dizaine de jours afin de monter et d’installer les modules de bois.

« Ç’a été super le fun à faire comme projet, c’est une belle activité de groupe », lance l’élève Alexandre Harvey.

Ce sont d’ailleurs un groupe de jeunes qui a décidé du trajet et de l’emplacement des modules.

« C’est une vraie preuve de confiance de François de nous laisser gérer ça », indique Loïc Bouchard, qui a participé au choix du trajet.  On est vraiment content du résultat, c’est exactement comme on le voulait ! »

Il ne reste plus que la piste de pump-track et la série de monticules de terre à faire.

« C’est le même entrepreneur qui avait fait le sentier à la Pointe-des-Américains qui va faire la piste de pump-track. Mais comme il s’est blessé, ça va se faire seulement en avril prochain », souligne François Carrier.

Participation

Parmi les nombreux projets que François Carrier a faits avec ses élèves aux PWD, celui d’un pump-track est possiblement celui qui a suscité le plus de participation.

« Les jeunes ont tout de suite embarqué dans le projet. Chaque année, avec mes secondaires 3 en option plein-air, j’ai un projet de construire ou organiser quelque chose qui pourra servir à la communauté au complet. Souvent, les jeunes embarquent à 50 %, mais celui-là c’est définitivement un des projets qui a eu le plus d’engouement. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires