Une famille soudée par le soccer

Janick Emond, journaliste de l’Initiative de journalisme local
Une famille soudée par le soccer
La famille Munger, des vrais mordus du ballon rond. Ici, Marie-France et Carl sont entourés par leurs trois filles, Camille, Mireille et Sara-Maude. (Photo : courtoisie)

Chez la famille Munger d’Alma, c’est la passion pour le soccer qui est très contagieuse. Après avoir été initiés à ce sport lors de leur passage à l’école secondaire, Carl Munger et sa conjointe Marie-France Villeneuve ont transmis leur passion du ballon rond à leurs trois filles.

« Nos filles ont toutes commencé à jouer au soccer à l’âge de quatre ans. C’est certain que comme Carl et moi on est passionné par ce sport, c’est nous qui les avons amenées à pratiquer le soccer. Encore aujourd’hui, elles sont de vraies mordues », raconte la mère de famille, Marie-France.

L’ainée de la famille, Sara-Maude, a d’ailleurs étudié en sport-études lors de son passage au secondaire, en plus d’être la gardienne de but lors de son passage au niveau collégial pour les Jeannois du Collège d’Alma. À l’âge de 13 ans, Sara-Maude complétait sa formation d’arbitre. Lors de ses années collégiales, elle a œuvré également comme arbitre au niveau AA.

« Depuis plusieurs années, elle fait du bénévolat auprès du Club Boréal d’Alma. D’ailleurs, l’été passé, elle a été engagée par le club. »

Le deuxième enfant de la famille, Camille, a suivi les pas de sa grande sœur. À l’âge de 10 ans, elle est aussi devenue gardienne de but et elle étudie en sport-études. En plus d’entrainer chez les jeunes u4 et u5, elle est entraineuse adjointe de Marc-Antoine Dionne lors des formations pour gardiens de but débutants.

La plus jeune, Mireille, a évolué comme joueuse au niveau A dans les catégories u9, u10 et u11.  Elle songe maintenant à suivre la voie tracée par ses grandes sœurs et à se diriger vers la position de gardienne de but.

« Être maman de gardiennes, c’est plus stressant c’est sûr ! Les erreurs à cette position sont plus couteuses, donc on est souvent au bout de notre siège. »

Maman et papa ont aussi continué de s’impliquer dans les équipes de leurs filles. Carl a été entraineur à quelques occasions, alors que Marie-France a été entraineuse et gérante.

Plus que le sport

« Le soccer, c’est plus que le sport, il y a aussi tout un côté relationnel. Les filles se font pleins d’amies grâce à ça. »

Le soccer a également permis à la famille d’accumuler de nombreux souvenirs au fils des ans.

« Tous les voyages pour des tournois, les fins de semaine en camping, c’est certain que ça nous rapproche et nous fait passer de beaux moments. »

Encore aujourd’hui, chez la famille Munger, c’est près de 50 heures cumulées par semaine qui sont consacrées au soccer.  Ajoutons à cela que la famille regarde tous les matchs de l’Impact ensemble, reculant même la partie pour revoir les plus beaux arrêts.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires