Une malchance vite oubliée

Une malchance vite oubliée
Andréa Terriault est médaillé d'or au relais en eau libre (2X500M).

Pour l’entraineur de la région de Montréal en eau libre et entraineur de Philippe Guertin, 6e à la dernière Traversée internationale du Lac St-Jean, 20 à 30 % des résultats de la nage en eau libre sont dus à des facteurs imprévus.

Sa protégée Andréa Terriault, médaillée d’or du relais mixte en eau libre (2 X 500m), aujourd’hui, en sait quelque  chose.

Lors de la première journée de compétition, elle venait de remporter la médaille de bronze au 2km féminin, quand on lui a signifié qu’elle n’avait pas contourné une bouée de la bonne façon et qu’elle était disqualifiée, laissant sa médaille tant convoitée à une athlète de la Rive-Sud.

«J’étais vraiment déçu hier,  mais j’ai fini par accepter les choses en me disant que je pourrais me reprendre le lendemain et que mon épreuve la plus importante était le 5km. Ce n’est pas la première fois que je vis cela. Lors des récentes qualifications pour les Championnats du monde junior, j’ai complètement perdu la bouée  de vue et j’ai dû faire une pause coûteuse. Ces expériences forment mon caractère et ma médaille d’or est toute une compensation», raconte Andréa.

 

Partager cet article