Vélo de montagne : Catherine Fleury se retire

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Vélo de montagne : Catherine Fleury se retire
(Photo : Archives)

C’est sereinement que la cycliste Almatoise Catherine Fleury a décidé de prendre sa retraite sportive le 19 juillet dernier.

En entrevue, elle explique qu’elle avait perdu le sentiment d’avoir besoin de faire des compétitions.

« La saison dernière, j’ai trouvé que j’avais un peu moins de pétillement pour la compétition. J’espérais, cette saison, en restant plus chez moi en participant aux Coupes Canada que je retrouverais cette excitation pour la compétition, retrouver le sentiment que j’avais avant, mais ce n’est pas revenu », raconte-t-elle.

De plus, le temps commençait à manquer à Catherine, qui est présentement aux études. Il ne lui reste plus qu’un an de stage pour obtenir son diplôme de doctorat en médecine.

La conciliation entre les études et le vélo devenait de plus en plus difficile et Catherine soulève qu’elle n’avait plus un assez grand amour du sport pour mener de front ses deux passions.

« Avec l’école, ça me demandait encore plus de structure et d’organisation et j’avais encore plus besoin de m’impliquer dans mes études pour la période de stages. J’ai donc trouvé que c’était une bonne période pour délaisser la compétition », mentionne la nouvelle retraitée.

Toutefois, elle laisse entendre qu’elle adore ce dans quoi elle étudie et qu’il s’agit d’une belle continuité pour elle de laisser une passion pour une autre.

Décision

La décision de se retirer des compétitions n’a pas été un choix difficile à prendre pour Catherine. Selon ses propos, tout a coulé naturellement.

« Je pense qu’autant moi que mon entraineur, on sentait que c’était la fin. L’entrainement était devenu plus en fonction de priorité où je devais m’entrainer, versus un entrainement plus structuré. J’avais de moins en moins de temps, donc ça s’est fait naturellement », dit-elle.

Si le désire de la compétition ne lui manquera pas, du moins à court terme, c’est l’environnement et le monde qui font partie de ce sport qui lui manqueront.

« C’est surtout de ça que je vais m’ennuyer. Les personnes que j’ai rencontrées à travers les années. Elles restent tout de même proches de moi, cependant », dit-elle.

Passion

La pratique du vélo reste toujours une passion pour Catherine Fleury.

Elle continue de suivre les compétitions et les Coupes du monde à la télévision.

« J’aime encore ça, mais personnellement, ça ne me manque pas. Je manquais de temps, et je préférais l’investir pour moi-même, avoir un horaire moins chargé et structuré. Je veux profiter des autres moments de la vie avec les amis, la famille », lance-t-elle.

D’ailleurs, au moment de l’entretien téléphonique, Catherine revenait d’un voyage de vélo-camping.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des