Desjardins: 6,5 M$ pour un centre de services financiers à la Place Saint-Luc

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Desjardins: 6,5 M$ pour un centre de services financiers à la Place Saint-Luc
Desjardins annonce la création d'un centre de services financiers dans la Place Saint-Luc, à Alma. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Alma – Desjardins effectuera des travaux de l’ordre de 6,5 M$ dans la Place Saint-Luc, à Alma, afin d’y regrouper l’ensemble de ses services financiers. Une première au Canada.

En effet, le directeur général de la Caisse Desjardins d’Alma, Richard Villeneuve, affirme qu’il s’agira « du premier Hub au niveau national. Et quand on dit Hub, c’est vraiment tout Desjardins sous un même toit, avec un seul accueil dynamique. »

Ce faisant, tous les postes actuellement liés au service-conseil et au service-caissier de la Caisse Desjardins du centre-ville d’Alma seront transférés dans le futur carrefour Desjardins de la Place Saint-Luc, indique Maxime Tremblay, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins d’Alma.

Demeureront cependant au centre-ville les guichets automatiques et le service de dépôts de nuit, auxquels s’ajouteront éventuellement des casiers de monnaie.

La création du nouveau centre de services, lequel s’étendra sur 27 000 pi², permettra de consolider quelque 200 emplois dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

Les travaux commenceront sous peu et devraient s’achever à l’automne 2023.

Encore un coup dur pour le centre-ville

« Le centre-ville d’Alma est extrêmement déçu de la décision prise par Desjardins de rapatrier ses services financiers dans l’édifice du 75 boulevard Saint-Luc », affirme sans détour Joanie Racine, directrice générale de la Société de développement commercial du centre-ville d’Alma.

« Malgré leur volonté [à Desjardins] de vouloir garder certains services automatisés sur le territoire du centre-ville, nous considérons que leur déménagement est une énorme perte pour notre secteur. C’est plus de 50 emplois et un achalandage soutenu qui seront déplacés vers le secteur sud de la municipalité », mentionne-t-elle.

Les besoins changent

De son côté, Maxime Tremblay soutient que le rapatriement de tous les services de la Caisse en un seul et même endroit vise à mieux répondre aux besoins des membres Desjardins de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

« C’est vraiment une décision qui a été prise en adéquation avec les habitudes de consommation et de déplacement de nos clients et de nos membres », dit-il.

Malgré la fermeture de plusieurs comptoirs caisse au cours des dernières années, notamment dans les plus petites municipalités, Maxime Tremblay soutient que Desjardins « reste l’institution financière la plus présente dans le milieu. »

« Les services-caissiers sont en baisse, même les guichets sont en baisse. En fait, on pensait que l’utilisation des guichets allait augmenter durant la pandémie, mais c’est tout à fait le contraire: ça baisse encore plus, fait-il valoir. Alors plutôt que de maintenir des services-caissiers qui sont de moins en moins utilisés, on préfère se concentrer sur le développement de projets structurants dans les communautés. »

Enfin, Maxime Tremblay affirme qu’une nouvelle vocation sera prochainement attribuée à la succursale du centre-ville d’Alma.

« La nouvelle vocation sera trouvée de concert avec la Ville d’Alma, la SDC et la CIDAL. On ne veut pas simplement remplacer la bâtisse par un parc, on veut trouver quelque chose d’attractif pour le centre-ville. Et l’objectif, c’est que les nouveaux occupants entrent dans la bâtisse dès que nous, on va en sortir. »

Quoi qu’il en soit, Joanie Racine rappelle que « les centres-villes vivent de profonds bouleversements et qu’il est impératif de voir à leur revitalisation. »

« C’est donc dans cette optique que nous saisirons l’opportunité que nous offre Desjardins en nous proposant de s’impliquer de manière humaine et financière », conclut-elle.

Partager cet article