Fermeture du rang St-François: des citoyens réclament des travaux d’urgence

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Fermeture du rang St-François: des citoyens réclament des travaux d’urgence
Les travaux devant permettre le remplacement du ponceau affaissé pourront s’effectuer seulement à l’automne. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

La fermeture du rang Saint-François en raison d’un ponceau endommagé, entre la rue L’Ascension et la route Ulysse, cause de nombreux maux de tête aux résidents du secteur. Ces derniers réclament que des travaux d’urgence soient entrepris afin d’y rétablir la circulation

La crue printanière a provoqué l’affaissement de l’empierrement en pourtour du ponceau, qui s’est ainsi affaissé à son tour.

Depuis, la circulation est interdite sur le rang Saint-François, obligeant ceux qui y demeurent à faire un détour d’une vingtaine de kilomètres par Saint-Henri-de-Taillon.

À cela s’ajoutent plusieurs autres inconvénients, notamment pour la productrice laitière Mireille Grenon. Comme une quinzaine d’autres personnes, celle-ci est venue faire part de ses inquiétudes lors du dernier conseil de Ville d’Alma.

« Qu’est-ce que je vais faire avec mon camion de lait, ma cargaison de lait, puis avec mon camion qui part de Québec pour venir me porter ma moulée? », se demande-t-elle.

Cette semaine, le téléphone n’a pas arrêté de sonner parce que mes camionneurs ne savaient pas par quel chemin passer », ajoute-t-elle, déplorant que le rang Saint-François ne soit plus indiqué dans le rang 3 ni dans le chemin Ulysse.

La résidente soulève également la question de l’accessibilité aux véhicules d’urgence.

Récemment, elle a pu voir la même ambulance passer trois fois devant chez elle à l’intérieur de 30 minutes, l’ambulancier ne sachant vraisemblablement pas quelle route emprunter, présume-t-elle.

« Si c’est une personne qui faisait une crise cardiaque, c’est sûr qu’elle est morte. »

De son côté, Guy Gagné, un autre résident du rang Saint-François, porte l’attention sur le piteux état dans lequel se trouve le chemin Ulysse, la seule route alternative.

« Quand tu roules dans ce chemin-là, tu ne sais pas si tu vas partir à gauche ou à droite », illustre-t-il, affirmant qu’il en va d’un enjeu de sécurité publique.

Travaux d’urgence impossibles

Après qu’Alma leur ait fait parvenir un avis comme quoi la réparation du ponceau ne s’effectuerait qu’à l’automne, les résidents du rang Saint-François réclament que des travaux d’urgence soient entrepris. Toutefois, il semble que la municipalité ait les mains liées.

« La raison pour laquelle on ne pourra faire d’intervention, c’est qu’on est présentement dans une zone de mouvement de sol », explique la mairesse Sylvie Beaumont.

Le service des travaux publics d’Alma ne peut intervenir puisque c’est tout le secteur qui est bouclé en raison de l’instabilité du sol.

« On aurait pu faire des travaux d’urgence, mais il faut respecter des critères de sécurité civile. Il aurait fallu pour que la ville s’en charge que des résidents soient en danger ou qu’il n’y ait pas de tracé alternatif. », précise le conseiller municipal responsable des travaux publics, Frédéric Tremblay.

Mais comme ce n’est pas le cas, seul le ministère des Transports est autorisé à exécuter les travaux.

La seule résidence menacée par un autre glissement de terrain a été évacuée, si bien que des mesures d’urgence ne peuvent être entreprises.
Une petite grange, tout juste derrière la maison évacuée, pourrait s’effondrer à tout moment advenant un autre glissement de terrain.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article