Hockey senior : La ligue du Lac au Fleuve très optimiste quant à l’avenir

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Hockey senior : La ligue du Lac au Fleuve très optimiste quant à l’avenir
(Photo : Serge Fortin)

Affectée pour une troisième saison consécutive par la COVID-19, la Ligue de hockey senior du Lac au Fleuve (LHSLF) demeure optimiste pour son avenir. Le commissaire de la ligue, Mathieu Caron, rassure les partisans que la ligue n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire.

La ligue qui en est à sa cinquième saison a été passablement affectée par la pandémie. La saison 2019-2020 n’a pu se terminer, la suivante n’a pas eu lieu et celle en cours est en arrêt en raison du variant Omicron.

De plus, la ligue a perdu des équipes, dont Charlevoix cette année. On pouvait donc se questionner quant à l’avenir du hockey senior.

« On est encore dans une bonne position, nous ne sommes pas à la veille d’un arrêt de nos activités. La situation est dommage, c’est bien certain, mais on demeure positif dans la situation. Je m’attends à ce que ça soit la dernière saison qu’on soit affecté comme ça », explique Mathieu Caron.

Expansion en vue ?

Le commissaire soutient que la ligue est en si bonne position qu’actuellement, des discussions ont lieu pour ajouter de nouvelles formations dans la ligue.

« Évidemment, je ne peux pas dire quelles villes sont impliquées, mais il y a des démarches en cours pour avoir de nouvelles formations. »

Actuellement, la ligue fonctionne avec quatre équipes. L’idéal, selon Mathieu Caron, serait d’en avoir six. « C’est aussi le maximum d’équipes qu’on pourrait avoir, six. Si on en avait plus, ça implique plus de coûts en raison des déplacements. Aussi, on se retrouverait possiblement avec un bassin de joueurs trop petit. »

Plusieurs plans

Présentement, la LHSLF est en arrêt en raison des restrictions sanitaires. Mathieu Caron indique toutefois que la ligue a tenu une réunion dernièrement pour prévoir un éventuel retour au jeu.

« On a eu une réunion des commissaires au début janvier. On a établi quelques plans, tout dépendant de comment tout ça pourrait finir. Mais une chose est certaine, on ne reprend pas l’action si on ne peut pas avoir 50 % des gradins de remplis. »

Les matchs à l’horaire sont annulés jusqu’à nouvel ordre.

« On va devoir refaire un calendrier pour s’adapter à la situation quand on pourra reprendre, si on peut reprendre. Une chose est certaine cependant, on doit pouvoir reprendre avant le 1er mars, sinon il sera trop tard pour finir nos activités de la saison. »

 

Partager cet article