Agrandissement de Prémoulé: « On va décupler le problème »

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Agrandissement de Prémoulé: « On va décupler le problème »
Des citoyens appréhendent le projet d’agrandissement de l’usine Prémoulé d’Alma, qui menace d’amplifier le bruit, déjà problématique, dans leur quartier. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

Un projet d’agrandissement visant à doubler la superficie d’une usine de fabrication de comptoirs, l’entreprise Prémoulé à Alma, suscite des inquiétudes chez plusieurs citoyens du secteur. Alors que le bruit provenant de l’usine indispose le voisinage depuis déjà cinq ans, on estime que le projet risque de « décupler le problème. »

C’est ce qu’affirme François Tremblay, un résident de l’avenue Ouellet demeurant à quelques pas de l’entreprise Prémoulé située sur le boulevard Saint-Jude.

Précisant que son intention n’est nullement de « freiner l’entrepreneur », le citoyen tenait néanmoins à manifester ses préoccupations lors du dernier conseil de ville d’Alma.

« Mes inquiétudes sont par rapport au niveau sonore, c’est-à-dire au bruit dégagé par l’usine », a-t-il indiqué d’emblée.

Selon François Tremblay, l’essentiel du bruit émane du dépoussiéreur de l’entreprise.

Dans le cadre d’une rencontre tenue récemment entre les citoyens du secteur et des représentants de Prémoulé et de la Ville d’Alma, il a été spécifié que le projet d’agrandissement allait permettre le déplacement du dépoussiéreur de sorte qu’il soit le plus éloigné possible des résidences.

Scepticisme

Or, François Tremblay soulève que le projet inclue également l’ajout d’un second dépoussiéreur.

« Au niveau des décibels, si on déplace le dépoussiéreur, mais qu’on le double, ça va quand même augmenter le nombre de décibels. Alors même si on le déplace les dépoussiéreurs de l’autre côté de l’immeuble, l’impact va être similaire pour le quartier en termes de bruit », explique-t-il.

Afin d’étayer cette affirmation, François Tremblay a lui-même procédé à plusieurs tests dans le but de mesurer le niveau des décibels générés par les équipements.

À l’aide d’un sonomètre, il a notamment pu déterminer que le bruit perçu à partir de la résidence se trouvant le plus près de l’usine équivalait au moteur d’une tondeuse.

« C’est comme s’il avait une tondeuse qui marchait dans sa cour 24h sur 24h, 365 jours par année. »

François Tremblay rappelle que plusieurs plaintes ont été formulées par les citoyens du secteur au cours des cinq dernières années, « mais que rien n’a été fait du côté de la Ville ni du côté de l’entreprise. »

Les représentants de Prémoulé ont toutefois fait preuve de « beaucoup d’ouverture » lors de la première rencontre consultative, insiste François Tremblay.

En moyenne, le niveau de décibels perçu en soirée se situe entre 38 et 56 décibels dans les quartiers d’Alma. À proximité de la clôture arrière de Prémoulé, on enregistre plutôt un niveau de 73 décibels, et de 85 décibels lorsque la mesure est prise à un mètre du bâtiment.

Ouverture

De son côté, Sylvie Beaumont, la mairesse d’Alma, a réitéré son désir de trouver un « terrain d’entente qui respecte les attentes des citoyens ».

Une deuxième séance de consultation sera bientôt organisée en ce sens. En l’absence de consensus, les citoyens pourront exiger l’ouverture d’un registre, ce qui pourrait se traduire par la tenue d’un référendum et par l’abandon du projet le cas échéant.

Le journal Le Lac-St-Jean n’a pas été en mesure de s’adresser à un représentant de Prémoulé au moment d’écrire ces lignes.

Partager cet article