Almatoit: Une preuve que le tourisme est en santé au Lac-Saint-Jean

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Almatoit: Une preuve que le tourisme est en santé au Lac-Saint-Jean
En dix ans, Almatoit est passé d’en moyenne 450 à 750 visiteurs annuellement. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Racheté il y a dix ans par Aurélie Marchand et son conjoint Vincent Melet, le gîte Almatoit a depuis connu une surprenante croissance.

« Lorsqu’on est arrivés dans la région, on savait que le tourisme y était en croissance, et je dirais que 11 ans plus tard, c’est toujours le cas. Hors COVID, la région bat des records de fréquentation touristique », affirme Aurélie Marchand.

Cette effervescence touristique s’est d’ailleurs reflétée dans les résultats d’Almatoit, dont la fréquentation et les revenus sont en croissance d’année en année.

En dix ans, le gîte est passé d’en moyenne 450 à 750 visiteurs annuellement.

Pandémie

Aurélie Marchand estime que « la COVID a été un plus et un moins » pour l’entreprise.

D’un côté, les Québécois ont été au rendez-vous puisqu’il leur était impossible de voyager à l’international.

« On a eu énormément de monde le premier été de la COVID parce que le Saguenay-Lac-Saint-Jean était souvent l’une des régions que les gens n’avaient pas visitées parce qu’on est une région éloignée. »

D’un autre côté, les restrictions sanitaires, notamment celles empêchant la tenue de colloques ou de congrès, ont commencé à se faire sentir l’hiver venu.

« Ça été beaucoup plus tranquille parce qu’en hiver, on a une grande clientèle d’affaires, ou une clientèle qui vient voir de la famille ou pour des funérailles, des choses comme ça. On a aussi beaucoup de représentants aux ventes habituellement, mais là, même eux n’étaient plus sur la route. »

Quoi qu’il en soit, c’est avec la même ferveur que les touristiques étaient de retour à l’été 2021 alors qu’Almatoit a enregistré une « explosion » de sa clientèle.

Vers un nouveau record?

Selon Aurélie Marchand, la saison estivale 2022 devrait être à l’image des deux précédentes, et peut-être même mieux encore.

« Je pense qu’on va battre des records dans toute la région, ça va être fou. Quand on regarde les premiers mois de l’année, et qu’on les compare à ceux de 2019 qui était une année record, on est déjà meilleur. »

Pour causes, le retour des Européens et la fidélité des Québécois.

« Les frontières ont réouvert, alors tous les gens qui avaient des voyages de programmés ces deux dernières années et qui ne les ont pas faits viennent cette année. Et en plus, il y a énormément de Québécois qui restent encore au Québec, donc on prévoit avoir une fréquentation double! », se réjouit Aurélie Marchand.

Partager cet article