De nouveaux sites de camping sur trois îles à Saint-Gédéon

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
De nouveaux sites de camping sur trois îles à Saint-Gédéon
Un total de 18 nouveaux terrains de camping seront aménagés sur trois îles à proximité du Secteur Camp-de-touage-les-îles. (Photo : SEPAQ Crédit Photo : Mathieu Dupuis | PTA - Parc national de la Pointe-Taillon)

Le Secteur Camp-de-touage-les-îles du parc national de la Pointe-Taillon, à Saint-Gédéon, se prépare à inaugurer 18 nouveaux terrains de camping sur trois îles.

La Petite île verte, l’île Connelly et l’île Beemer disposeront de six terrains chacune, indique le directeur des parcs nationaux de la Pointe-Taillon et des Monts-Valin, François Guillot.

Pour s’y rendre, ce dernier recommande l’emploi de kayak de mer, mais précise que le choix de l’embarcation reviendra ultimement aux campeurs.

« Ils pourront y aller en motomarine s’ils veulent. Et il y a aussi Tax-Îles qui pourra offrir un service de navettes. »

Chaque terrain sera doté d’une table de pique-nique, d’un rond de feu et d’une toilette sèche. L’inauguration des sites est prévue pour le 24 juin. Des investissements de 250 000 $ ont été nécessaires à leur mise en place.

 

Le parc national de la Pointe-Taillon est le premier parc de la SEPAQ à instaurer des campings au sein d’un archipel au Québec.

Île des Cauchon

De nouveaux aménagements seront également effectués sur l’île des Cauchon.

Plus près du rivage que les trois autres et disposant de belles et grandes plages, l’île a immédiatement été prise d’assaut par les visiteurs du Camp-de-touage-les-îles.

« Ç’a été une révélation. On savait qu’elle avait du potentiel, mais elle vraiment devenue le terrain de jeu de nos campeurs. »

Une toilette sèche de même que des tables de pique-nique seront ainsi implantées sur l’île cette année. On prévoit aussi y construire un abri afin que les campeurs puissent s’y réfugier en cas d’orages.

D’autres phases à venir

François Guillot affirme que le tout constitue seulement la première phase d’un projet de plus grande ampleur visant à mettre l’archipel en valeur.

Trois autres îles propices à l’implantation de nouveaux aménagements ont été identifiées par la SEPAQ. Il s’agirait notamment d’y ajouter d’autres sites de camping, mais aussi des sentiers et des abris, par exemple.

« On souhaite même concevoir un hébergement de type refuge, c’est-à-dire de petites cabines fermées. On pourrait peut-être aussi installer un système de chauffage et d’éclairage à l’énergie solaire. Je veux vraiment faire quelque chose d’exclusif aux îles. »

 

Partager cet article