Des dossiers chauds à la MRC Lac-Saint-Jean-Est

Photo de dhudon
Par dhudon
Des dossiers chauds à la MRC Lac-Saint-Jean-Est
Le préfet Louis Ouellet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est anticipe déjà une année 2023 fort chargée avec des dossiers et des enjeux majeurs au menu. (Photo : Trium Médias -Archives)

Une grosse année attend les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est et c’est même déjà commencé. Pour le préfet Louis Ouellet, c’est maintenant qu’on doit préparer l’avenir. Parmi les dossiers les plus urgents, la possibilité forestière et la menace de perte d’effectifs à la Sûreté du Québec.

« Il n’y a pas seulement le caribou forestier, mais aussi tout ce qui est lié à la possibilité forestière, aux approvisionnements et tout le reste, qui peuvent mettre à mal nos entreprises », lance Louis Ouellet.

Il mentionne que l’Alliance forêt boréale, dont font partie entre autres les élus, va bientôt élargir ses frontières. En plus du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord, le regroupement ajoutera la Mauricie et l’Abitibi-Témiscamingue. Une voix encore plus forte pour influencer les décideurs estime le préfet.

« L’heure est grave et il faut nous faire entendre. Si rien n’est fait, ce sont nos papetières, nos scieries, nos entreprises qui seront affectées, mais aussi nos communautés qui dépendent de la forêt. Ça serait dévastateur pour nos milieux et nous allons faire autant de représentations qu’il sera nécessaire auprès des autorités concernées », martèle le préfet.

Effectifs de la S.Q.

Louis Ouellet s’inquiète aussi de la possible baisse des effectifs à la Sûreté du Québec dans le cadre de la politique de redéploiement.

« Chez nous pour notre MRC, on parle d’une coupure de neuf patrouilleurs et d’un enquêteur. C’est inacceptable parce que ça touche directement les services et la sécurité de population. On se bat depuis un an déjà et on ne lâchera pas », promet le préfet.

Nouveau schéma d’aménagement

Les élus sont aussi à revoir tout le schéma d’aménagement, un processus long et laborieux, mais nécessaire rappelle le préfet.

« Il faut en rédiger un nouveau. L’actuel remonte à plus d’une vingtaine d’années et les réalités ont beaucoup changé depuis, qu’on pense seulement aux changements climatiques, aux terres humides, etc. On veut d’abord définir une vision d’avenir pour les générations futures. Nous allons rencontrer ce printemps au-delà de 200 personnes bien ciblées pour alimenter la réflexion ».

Les élus préparent aussi une première politique culturelle qui s’étendra à toutes les municipalités.

L’aménagement de stations de lavage de bateaux au pourtour du lac Saint-Jean afin d’éviter que des espèces non désirables soient introduites dans nos cours d’eau est aussi à l’agenda.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les deux autres MRC du Lac-Saint-Jean et avec La Corporation LACtivité pêche. Il faut à tout prix préserver nos cours d’eau et notre grand lac », s’exclame-t-il.

 

 

Partager cet article