Élections provinciales: Alma souhaite être entendue

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Élections provinciales: Alma souhaite être entendue
(Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Le conseil municipal de la Ville d’Alma présente les enjeux prioritaires pour la municipalité dans le cadre de la campagne électorale provinciale 2022.

« Les enjeux municipaux dans le contexte actuel sont nombreux et nécessitent des actions importantes. Nous comptons sur le prochain gouvernement pour accompagner les villes dans leurs efforts. En ce sens, les élus d’Alma donneront l’opportunité à tous les candidats de Lac-Saint-Jean-Est de faire valoir leur programme lors d’une rencontre prévue au cours des prochains jours », mentionne la mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont.

Inflation

Les élus almatois se disent « très préoccupés » par la hausse exponentielle des coûts, notamment des matériaux. Depuis le début de l’année, rappellent-t-ils, plusieurs soumissions ont dû être rejetées puisqu’il n’est pas rare qu’elles soient de 30 à 50 % plus coûteuses que les prévisions.

Afin d’éviter de surtaxer les citoyens, ils demandent au prochain gouvernement qu’il « paie l’ensemble de ses taxes foncières au même titre que les contribuables et qu’il inscrive dans la loi le partage de la croissance d’un point de la TVQ avec les municipalités ».

Accès au logement

Selon les élus, le taux d’inoccupation de 0,7% qu’enregistre Alma nuit « aux efforts en matière d’attraction auprès des étudiants ou des travailleurs issus de l’immigration », et ce, sans compter qu’il est de plus en plus difficile pour les citoyens de se trouver un logement « abordable et de qualité ».

En ce sens, ils demandent que des actions concrètes soient posées afin de s’attaquer adéquatement à la pénurie de logements. On souhaite également que soit prévu un soutien financier permettant la construction de logements abordables.

Manque de main-d’œuvre 

À l’instar de l’ensemble du Québec, affirment les élus, Alma « voit des entreprises de son territoire réduire leurs heures d’ouverture ou fermer leurs portes faute de personnel. » Une nuisance pour le développement économique de la municipalité, estime-t-on.

De ce constat, les membres du conseil demandent que les démarches de recrutement de la main-d’œuvre immigrante soient allégées et que les incitatifs fiscaux pour le retour au travail des personnes retraitées soient bonifiés.

Autres requêtes

Parmi les doléances des élus municipaux à l’égard du prochain gouvernement, on mentionne également la mise en place de mesures visant à épauler la municipalité dans la redynamisation de son centre-ville.

De plus, on demande que Québec permette à « l’église St-Joseph de se qualifier à l’intérieur des programmes gouvernementaux afin de conserver cette infrastructure patrimoniale qui est le point d’ancrage et un signal de départ de la revitalisation du centre-ville. »

Enfin, la Ville d’Alma souhaite obtenir un meilleur soutien financier pour le développement de ses infrastructures sportives et de loisirs afin d’épargner le portefeuille des contribuables.

Partager cet article