Elsa Moulin n’est pas là pour finir deuxième

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Elsa Moulin n’est pas là pour finir deuxième
candidate de Québec Solidaire dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, Elsa Moulin, se réjouit de « l’enthousiasme » de la population vis-à-vis de son parti. (Photo : courtoisie)

La candidate pour Québec Solidaire dans la circonscription de Lac-Saint-Jean l’a martelé tout le long de sa campagne : son parti est « le seul qui peut apporter un changement de société en profondeur ».

Alors que son parti bénéficie d’une notoriété croissante, Elsa Moulin se dit d’autant plus convaincue qu’elle a ses chances d’accéder au poste de députée de Lac-Saint-Jean. Un sentiment renforcé par l’enthousiasme manifesté par les nombreux citoyens qu’elle a eu l’occasion de rencontrer durant sa campagne, affirme-t-elle.

« C’est étonnant le nombre de personnes et d’organismes qui m’ont offert de me donner un coup de main dans ma campagne. »

L’environnement, un enjeu dont on lui a abondamment parlé au cours des dernières semaines, demeure sa priorité numéro un. D’ailleurs, elle estime que QS reste le parti proposant le plan « le plus ambitieux pour lutter contre les gaz à effet de serre ».

Si la candidate admet que les propositions de son parti s’apparentent parfois à celles du Parti Québécois, elle soutient que QS « va beaucoup plus loin », notamment en ce qui a trait à l’immigration.

« Québec Solidaire est beaucoup plus engagé dans le caractère multiple du Québec. Je pense qu’il y a beaucoup de choses à faire au niveau de la francisation et de l’intégration, mais nous sommes capables de le faire », affirme-t-elle.

Par ailleurs, ses différentes rencontres ont confirmé à Elsa Moulin l’importance d’offrir à la population des services de santé disponibles 24h/24h, ce qu’elle et son parti s’engagent à mettre en place.

D’ici la fin de sa campagne, la candidate orange laisse entendre que son principal défi sera d’élargir le bassin de ses partisans. Selon elle, ce n’est qu’une question de temps avant que Québec Solidaire se positionne comme l’opposition officielle à l’Assemblée nationale.

 

Partager cet article