En visite au Cercle de presse : La mairesse d’Alma met les pendules à l’heure

André Deschènes, collaboration spéciale CKAJ 92,5
En visite au Cercle de presse : La mairesse d’Alma met les pendules à l’heure
Le directeur général de la ville d'Alma, Frédéric Lemieux, la mairesse Sylvie Beaumont, et le directeur de la CIDAL Martin Belzile, en compagnie du président du Cercle, Pascal Girard. (Photo André Deschènes – CKAJ 92,5)

La mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, était l’invitée du Cercle de presse mercredi dernier. Au menu: un portrait économique, les demandes et doléances de la Ville, menace de coupures d’effectifs à la Sûreté du Québec ainsi qu’une demande pour faire partie de la Conférence des Préfets.

Il a aussi été question du prochain budget de la ville, annoncé pour le 19 décembre prochain. Pas de gel de taxe en vue, mais la mairesse s’est assurée auprès de ses équipes que le citoyen ne soit pas trop affecté. « Il n’est surtout pas question de surtaxer nos contribuables », de rassurer mme Beaumont. Outre ce prochain budget, la rencontre journalistique a aussi permis de lever le voile sur quelques dossiers chers à sa ville, notamment le parachèvement de l’autoroute Alma-La Baie (trois tracés sont proposés), ainsi que des dossiers chauds et épineux.

Pertes d’effectifs de la SQ

Le dossier de la perte d’effectifs de la Sûreté du Québec a suscité de nombreuses questions des journalistes. La mairesse appréhende la perte de neuf effectifs dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est. Sylvie Beaumont a précisé que le chiffre est le plus élevé dans toutes les coupures envisagées. Mme Beaumont estime que c’est très inquiétant, et surtout inacceptable. La mairesse se promet bien d’aller chercher des informations supplémentaires dans le dossier afin de connaitre la méthode de calcul utilisée pour que la région en arrive à perdre autant d’effectifs, alors que la facture demeurera la même.

Omniprésence de Rio Tinto

Questionnée à savoir si la ville d’Alma avait les coudées franches quand il était temps de « réprimander » ou d’adresser des critiques à Rio Tinto, Sylvie Beaumont s’est montrée prudente quant à ses commentaires. « On gère à la pièce, on gère à l’événement, on essaie de voir venir les choses et de régler au fur et à mesure. On a des réponses rapides, une collaboration rapide avec Rio Tinto. Nos relations sont bonnes…faut savoir à qui parler, par contre! », a-t-elle mentionné, sourire en coin.

Chemins Saint-François et Ulysse

Théâtre d’un glissement de terrain en mai dernier, le Chemin Saint-François (secteur Saint-Coeur-de-Marie) connaitra bientôt la fin de ses travaux. Les citoyens pourront y circuler à compter du 16 décembre prochain. Les résidents du secteur sont actuellement forcés de faire un détour d’une vingtaine de kilomètres.

En ce qui a trait au Chemin Ulysse, où un automobiliste a perdu la vie à la suite de l’effondrement d’un ponceau, la route serait finalement de la juridiction de la municipalité de Saint-Henri-de-Taillon. Et de toute évidence, ce chemin ne sera pas accessible avant 2023.

Fuite des commerces et pénuries

Malgré une santé financière dans l’ensemble assez bonne, la ville d’Alma connait tout de même les problèmes communs et inhérents à toutes les villes, telles les pénuries de logement et de main-d’œuvre, cette dernière est identifiée comme une des principales causes de la fuite des commerces du centre-ville. Le directeur de la CIDAL, Martin Belzile, avoue que la ville ne dispose pas d’incitatifs proprement dits pour encourager les commerces à s’établir. La fuite des commerces fait toujours mal au centre-ville, souligne Sylvie Beaumont, citant en exemple le récent déménagement de la Société des Alcools (SAQ).

Partager cet article