Évacuation à Desbiens: un citoyen provoque ce qu’il voulait justement éviter

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Évacuation à Desbiens: un citoyen provoque ce qu’il voulait justement éviter
Le ponceau devant assurer le drainage du lac aux Castors est presque complètement obstrué. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Desbiens – Environ une cinquantaine de résidences ont dû être évacuées vendredi dans le secteur de la Villa des Érables, à Desbiens, en raison du niveau dangereusement élevé du lac aux Castors.

La montée anormale des eaux a été provoquée par la mise en place non autorisée d’une digue à l’embouchure du ponceau devant assurer le drainage du lac.

« Selon nos informations, ce serait un résident de la Villa des Érables qui l’aurait installée [la digue] », indique la directrice générale de Desbiens, Marie-Bénédicte Tremblay.

Le lac aux Castors se déverse dans un ruisseau sillonnant la Villa des Érables et dont le débit est appelé à augmenter au printemps.

« On n’est pas sûr encore, mais c’est peut-être dans un souci de contrôler le débit du ruisseau qu’il aurait fait ça [installer la digue]. C’est sûr que l’eau arrive en grande quantité lors de la fonte des neiges. »

Or, la digue artisanale a tellement bien fonctionné que les eaux du lac ne parviennent pratiquement plus à s’écouler, ce qui, ironiquement, menace de conduire précisément à ce que l’on voulait éviter.

Qualifiant la situation de « catastrophique », Marie-Bénédicte Tremblay explique que le barrage de fortune pourrait céder à tout moment, dans lequel cas « le coup d’eau que ça provoquerait pourrait faire se liquéfier l’argile dont est composé le sol à proximité des résidences. » Ce qui pourrait se traduire par une « coulée boueuse », voire par un glissement terrain.

« On voit que le ponceau ne fait plus sa job du tout puisqu’il y a au moins 3 à 5 pieds d’eau par-dessus. Présentement, la digue tient surtout en raison de la pression que l’eau exerce sur elle. »

Une pompe a été mise en place afin d’abaisser le niveau de l’eau, après quoi une équipe d’ingénieurs pourra intervenir dans le but de rétablir l’écoulement normal du lac.

Une deuxième pompe serait toutefois nécessaire. En ce sens, Marie-Bénédicte Tremblay affirme être actuellement à la recherche de la « plus grosse pompe au Saguenay-Lac-Saint-Jean ». La municipalité attend également la réception de tuyaux d’évacuation de plus grande circonférence en provenance de Québec.

Partager cet article