La Véloroute des Bleuets a besoin de plus de sous

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
La Véloroute des Bleuets a besoin de plus de sous
(Photo : Courtoisie – Véloroute des Bleuets)

La Véloroute des Bleuets a besoin de renflouer ses coffres. Malgré les revenus générés par la forte affluence des cyclistes au cours des dernières années, les nombreux investissements réalisés dans le cadre de la planification stratégique 2017-2022 sont venus à bout des surplus accumulés par l’organisation.

C’est ce qui ressort du rapport annuel 2020-2021 de la Véloroute des Bleuets.

« En 2017, on avait un surplus accumulé d’environ 350 000$ que les élus et les administrateurs avaient décidé d’affecter à la réalisation de la planification stratégique », indique David Lecointe, directeur général de la Véloroute des Bleuets.

Presqu’au bout de ses réserves, la Véloroute doit maintenant réfléchir à l’adoption d’un nouveau modèle financier afin d’assurer l’entretien et le développement de ses infrastructures.

« Ce qu’il faut se demander c’est : est-ce qu’on préfère conserver un produit d’appel touristique d’avant-garde, ou régresser parce qu’on n’a pas les mêmes moyens? »

Le dernier modèle d’affaires de la Véloroute des Bleuets date de la création du circuit cyclable au début des années 2000. Le modèle reposait alors sur une fréquentation projetée de 150 000 cyclistes annuellement.

Or, en 2021, la Véloroute des Bleuets a enregistré le passage de 309 486 usagers, soit une augmentation de 6,6% par rapport à 2020 et un « record absolu » depuis la naissance du circuit.

De plus, ajoute David Lecointre, « le coût de la vie a augmenté et les ressources nécessaires pour offrir une expérience de qualité sont également plus importantes. »

Demandes

Dès cette année, la Véloroute des Bleuets s’adressera aux municipalités, aux MRC, à la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh et aux gouvernements supérieurs afin de convenir d’un plan de financement sur cinq ans.

« Dans les années 2000, la Corporation de la Véloroute devait fournir un dollar pour chaque dollar investi par les municipalités. »

Or, notamment grâce à ses modes d’autofinancement, la Corporation a depuis largement dépassé cette proportion. En 2021, par exemple, la contribution des MRC s’élevait à 213 000$ sur des revenus totaux de 931 000$. Sans avoir de chiffres précis pour l’instant, on souhaiterait ainsi obtenir une plus grande contribution de la part des municipalités.

Développement

Quoi qu’il en soit, la Véloroute a bien l’intention de poursuivre le développement de ses infrastructures alors que la finition de plusieurs chantiers devrait se faire d’ici 2023.

Près de 9km de piste cyclable s’ajouteront au circuit dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

L’aménagement de nouveaux tronçons est également prévu dans les MRC de Domaine-du-Roy (7km) et de Maria-Chapelaine (6km).

Partager cet article