Le Juvéna de Desbiens en pause forcée

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Le Juvéna de Desbiens en pause forcée
Le Juvéna de Desbiens s’est doté d’une nouvelle vocation en 2016. (Photo : courtoisie)

Le Juvéna de Desbiens se voit dans l’obligation de suspendre ses activités pour une période d’au moins trois mois faute de financement.

C’est que l’OBNL renégocie actuellement ses différentes ententes de partenariat, notamment avec le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, indique la présidente du conseil d’administration de l’établissement, Guylaine Dubé.

Quoiqu’aucun partenaire ne se soit complètement retiré, elle précise que certaines ententes récemment arrivées à échéance devront être revues selon les besoins de la population, besoins qui ont sensiblement changé au cours des dernières années.

Sans vouloir entrer dans le détail, Guylaine Dubé explique qu’avec la pandémie, « eux [les partenaires], ils ont peut-être été obligés de mettre certaines opérations sur pause, ce qui nous impose de mettre aussi certaines opérations sur pause. C’est comme une escalade ».

Quoi qu’il en soit, l’avenir des activités de l’OSBL demeure étroitement lié au financement rattaché aux différentes ententes.

Si Guylaine Dubé affirme que la vocation du Juvéna restera la même, elle laisse entendre que les activités qui s’y déroulent devront possiblement être ajustées en fonction du volume et de la nature des futures subventions. Chose certaine, dit-elle, « si je n’ai pas de sous, je ne peux pas avancer les projets prescrits avec les partenaires qui étaient déjà là. […] On est à la recherche de nouveaux partenaires pour maintenir et poursuivre nos activités. »

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean est actuellement l’un des principaux bailleurs de fonds du Juvéna de Desbiens.

Activités

Depuis 2017, les activités du Juvéna de Desbiens se décomposent en deux principaux volets qui se recoupent.

Issu d’un partenariat avec le CIUSSS, le premier œuvre à la réintégration socioprofessionnelle de personnes aux prises avec différentes difficultés (santé mentale, difficultés émotives, déficience légère, dépendances, itinérance, etc.). Il regroupe un centre d’hébergement ainsi que des plateaux de travail. Les personnes qui étaient hébergées par le Juvéna ont par ailleurs été relocalisées au cours des derniers mois en attendant la fin des négociations.

Cette fois né d’une collaboration avec le programme Réemploi +, le second volet s’inscrit dans la revalorisation des matières, et surtout des personnes prenant part au processus. Plusieurs ateliers de revalorisation des matières sont offerts aux participants.

Partager cet article