Investissement de 150 000$: Le Parc Octopus poursuit sur sa lancée

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Investissement de 150 000$: Le Parc Octopus poursuit sur sa lancée
Le directeur général du Parc Octopus, Evans Pelletier, souhaite atteindre la barre des 18 000 visiteurs au cours de la saison estivale 2022. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey-Simard)

Après une première saison réussie, le Parc Octopus, à Desbiens, décide de battre le fer pendant qu’il est encore chaud et investit près de 150 000 $ dans ses installations.

De cette somme, 100 000 $ serviront d’abord à remettre en opération le Restaurant du Quai, fermé depuis déjà plusieurs années faute d’une clientèle suffisante.

Or, le manque d’achalandage ne devrait plus être un problème puisque le restaurant est situé en plein cœur du site du Parc Octopus, explique le directeur des opérations de celui-ci, Jean Simard.

« Avec l’arrivée du parc aquatique, de la marina, du camping et de l’hébergement, il y a un gros achalandage. L’année passée, on a vu que le monde partait pour manger ailleurs étant donné que le restaurant n’était pas ouvert. Alors on sait qu’il y a une demande. »

On s’appuiera également sur l’affluence des résidents des environs alors que plus aucun restaurant n’était ouvert à l’année à Desbiens, renchérit Evans Pelletier, directeur général du Parc Octopus.

« C’est sûr qu’on va ramasser une clientèle locale aussi », dit-il, précisant qu’il serait ainsi question de maintenir le restaurant ouvert 12 mois par année.

Le restaurant, dont l’ouverture est prévue cet été, misera pour le moment sur un menu de style casse-croûte et les commandes pour emporter. Son offre pourrait toutefois se diversifier au fil du temps, ce qui dépendra ultimement du personnel que l’on arrive à recruter. Avec sa terrasse, le restaurant possèdera environ 70 places assises.

L’intérieur du Restaurant du Quai fait actuellement l’objet de travaux de rénovation alors qu’un coup de jeune a été donné à son enveloppe extérieure.

Tourisme hivernal

Le site du Parc Octopus, qui compte plusieurs chalets locatifs, pourrait par ailleurs se transformer en relais de motoneige l’hiver venu.

« Notre hébergement, il a aussi été conçu pour l’hiver. Et en plus, les sentiers de motoneige passent juste en bas, où la marina. Donc les motoneigistes pourraient dormir et manger sur place. »

Les promoteurs du Parc Octopus songent à faire de leur site un relais de motoneige durant la saison hivernale.

Dôme

Au restaurant s’ajoutera également un nouveau dôme, dont la mise en place est évaluée à quelque 40 000$.

Fort d’une superficie de 2500pi², le dôme permettra d’accueillir plusieurs tables de pique-nique, mais aussi de nouvelles attractions, telles que des arcades et des tables de baby-foot et de ping-pong.

« On va pouvoir organiser plus d’activités lors des journées de mauvais temps pour ceux qui sont là plusieurs jours », souligne Evans Pelletier.

De plus, il s’agira aussi d’offrir un endroit où les visiteurs peuvent se réfugier en cas d’orages, lesquels forcent momentanément l’évacuation du parc aquatique.

L’an passé, le Parc Octopus a accueilli près de 14 000 visiteurs, soit environ 4 000 de plus que l’objectif fixé par ses promoteurs. Ces derniers mettent maintenant le cap sur les 18 000 pour leur deuxième année d’opération.

 

Partager cet article