Les Collard, une lignée de bâtisseurs d’Alma

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Les Collard, une lignée de bâtisseurs d’Alma
Après une vie aussi longue et bien remplie que la sienne, ce ne sont pas les souvenirs qui manquent à Jules Collard. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

Loin de s’enorgueillir de ses nombreux accomplissements, Jules Collard demeure un homme modeste. D’ailleurs, il se fait un point d’honneur de rappeler ce que son père et son grand-père, tous deux considérés comme des bâtisseurs de la ville d’Alma, ont accompli avant lui.

En 1867, Louis Collard, le grand-père de Jules Collard, est mandaté par son employeur de Québec pour venir voir ce qui se trame exactement à Alma. La ville n’en est qu’à ses balbutiements. L’industrie forestière commence tranquillement à s’y implanter.

« Ce qu’a appris mon grand-père, c’est qu’avec les compagnies de pâtes et papiers, il y avait de l’avenir à Alma », raconte Jules Collard.

Déterminé à tirer profit de l’effervescence industrielle que connaîtra le Lac-Saint-Jean, Louis Collard monte en selle, car oui, c’est à cheval qu’il devra faire le voyage à cette époque, pour venir s’installer dans la région, où il œuvrera comme entrepreneur forestier et industriel sa vie durant.

Le lègue de Joseph Collard

En 1886, Louis Collard donnera naissance à Joseph Collard, le père de Jules Collard. Un nom dorénavant indissociable de l’histoire d’Alma.

Joseph Collard, alias Jos Collard, fonde une scierie dans les années 20. Il change le nom de l’entreprise en 1934 pour Alma Construction. Son domaine d’expertise devient alors le commerce du bois d’oeuvre et des matériaux de construction.

Jos Collard sera le maire d’Alma de 1932 à 1938, puis entre 1940 et 1944. L’une de ses principales réalisations sera d’avoir contribué à la construction d’une aluminerie à Alma, ce qui était pour lui une façon d’atténuer le chômage élevé provoqué par la paralysie de deux machines à papier chez Price, peut-on apprendre dans les pages du livre Hommage à nos bâtisseurs –  350 ans d’histoire au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Jos Collard multipliera les pressions auprès du directeur général d’Alcan de l’époque, jusqu’à ce qu’en 1943, il obtienne finalement une réponse favorable de celui-ci. L’usine d’Isle-Maligne sera érigée dans les années qui suivent.

Le maire Collard est aussi reconnu comme un pionnier de la fusion municipale des villes d’Alma, de Naudville, d’Isle-Maligne et de Riverbend en 1962.

Précisons que c’est en l’honneur de Joseph Collard que le parc industriel secteur sud d’Alma fût renommé en 2017. Il en va de même pour l’une des artères de la municipalité, la rue Collard.

 

 

Partager cet article