Les employés de la scierie Petit Paris rejettent l’offre patronale

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Les employés de la scierie Petit Paris rejettent l’offre patronale
Bois d'oeuvre. (Photo : Trium Médias - Archives)

Saint-Ludger-de-Milot – C’est à hauteur de 71% que les 110 employés de la Scierie Petit Paris ont rejeté l’offre patronale jeudi après-midi.

Les travailleurs de la coopérative forestière de Saint-Ludger-de-Milot réclament un rattrapage salarial de 10 % pour la première année et des hausses de 4 % par la suite.

Selon eux, il s’agit là de requêtes raisonnables considérant que la scierie engrange d’importants profits en raison du prix élevé du bois d’oeuvre. Ils rappellent du même coup que les autres scieries de la région offrent de meilleurs salaires.

L’offre finale de l’employeur fait plutôt état d’une augmentation de 5 % la première année et de 3 % par la suite, une proposition qui a été rejetée par les employés après délibération, selon des informations de Radio-Canada.

Hier, les employés de la coopérative ont débrayé pour une première journée sur un mandat de grève de 5 jours obtenu le 20 juin dernier.

 

Partager cet article