Plusieurs investissements prévus à Alma en 2023 malgré la hausse des coûts

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Plusieurs investissements prévus à Alma en 2023 malgré la hausse des coûts
Hôtel de ville d'Alma. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

L’explosion du prix de certaines soumissions n’empêchera pas Alma de procéder à plusieurs investissements importants en 2023. Bien au contraire, selon le plan triennal d’immobilisation (PTI) 2023-2024-2025 adopté par la municipalité la semaine dernière, les investissements totaux prévus pour 2023 dépasseront de 8% ceux réalisés en 2022.

Le PTI prévoit plus précisément des investissements totalisant 31,1 M$ pour 2023, soit environ 8 M$ de plus que l’an passé. Cependant, les montants investis seront considérablement moindres en 2024 (11,2 M$) et en 2025 (12 M$).

Parmi les projets retenus par le conseil municipal figurent notamment la construction du Pavillon des loisirs d’Isle-Maligne, la construction d’une nouvelle piscine dans le secteur Saint-Sacrement et l’aménagement d’un sentier multifonctionnel à la Pointe-des-Américains.

Le total des investissements prévus pour le service des loisirs et de la culture est de 12,3 M$. C’est toutefois dans les travaux publics que l’on injectera le plus d’argent en 2023, soit près de 14,9 M$.

De cette somme, environ 4,2 M$ seront attribués à l’aménagement d’un nouveau parc industriel dans le secteur sud d’Alma. Plusieurs millions de dollars seront également voués à la réfection des rues et des trottoirs de même qu’à divers autres travaux de voirie et d’aqueduc.

Changements climatiques

Par ailleurs, à compter de cette année et pour le futur, les changements climatiques et leurs impacts constitueront un facteur d’influence sur les prévisions budgétaires d’Alma.

De fait, dès 2023, la municipalité prévoit investir 2,5 M$ dans le remplacement de quatre des quelque 200 ponceaux se trouvant sur son territoire. Une dépense directement associée aux changements climatiques, indique le directeur général de Ville d’Alma, Frédéric Lemieux.

« On voit bien que nos infrastructures municipales vont de plus en plus subir les affres du climat », ajoute la mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, faisant notamment référence à l’effondrement de ponceaux sur les chemins Ulysse et Saint-François.

Bonne santé financière

Selon la mairesse, c’est en raison de sa bonne santé financière qu’Alma parvient à conserver sa capacité d’investissement, et ce, sans accroître le fardeau fiscal des contribuables outre mesure.

Le directeur des finances d’Alma, Yves Thériault, ajoute que la faible dette et la saine gestion de celle-ci, de même que le contrôle rigoureux des dépenses exercé par la Ville, contribuent entre autres à la santé financière de la municipalité.

Rappelons par ailleurs qu’Alma a su se doter d’un coussin confortable grâce aux surplus accumulés au cours des dernières années (3,9 M$ en 2021 et 5,8 M$ en 2020).

Partager cet article