Résidence Le Pionnier: 20 nouveaux appartements « pour rendre les gens heureux »

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Résidence Le Pionnier: 20 nouveaux appartements « pour rendre les gens heureux »
La résidence le Pionnier sera convertie en immeuble à logements à prix abordable. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey-Simard)

Le projet de conversion de la résidence Le Pionnier d’Hébertville commence à prendre forme. Le scénario le plus probable consisterait en la démolition du bâtiment existant en vue de la construction d’un tout nouvel immeuble à logements, un chantier qui pourrait atteindre les 10 M$.

C’est ce que rapporte le président du conseil d’administration de l’ancienne résidence pour aînés, Laurier Simard.

S’il voyait le jour, le nouveau bâtiment comporterait 20 appartements à prix abordable.

Les personnes souhaitant faire la location d’un logement devront cependant répondre à certains critères.

Une priorité sera notamment accordée aux personnes monoparentales ayant un enfant à charge – pouvant être d’âge adulte – vivant une déficience physique ou intellectuelle, ou encore atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. Il pourrait aussi s’agir d’un proche aidant ou d’un couple ayant la garde d’un enfant dans la même situation.

Les logements s’adresseront également aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou physique, autonomes ou recevant des services externes, et ayant un enfant à charge.

L’ensemble de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à condition de répondre à l’un de ces critères, aura accès aux appartements. Le coût des loyers (4 et 5 ½) ne pourra pas excéder 25% des revenus des locataires.

Les personnes intéressées à occuper une unité peuvent faire parvenir une demande au lepionnierhebertville@outlook.com

Pour « rendre les gens heureux »

Selon Laurier Simard, cette nouvelle vocation « cadrait bien avec le bâtiment », qui a toujours eu pour mission « d’aider les gens ».

« Pour ces personnes-là, c’étaient déjà difficile de se trouver un logement, et avec la crise du logement, c’est presque rendu impossible », fait-il valoir.

De plus, il rappelle que le fait d’avoir un enfant atteint d’une déficience, ou d’en être soi-même atteint, mène souvent à l’isolement.

« Alors en les regroupant comme ça, ils vont pouvoir se comprendre l’un et l’autre, et surtout, ils vont pouvoir s’entraider. […] Nous, ce qu’on veut, c’est rendre les gens heureux. »

Repartir à neuf

Fermée en 2021 en raison d’une dégradation importante du bâtiment, la résidence Le Pionnier risque d’être démolie afin que l’on puisse ériger un nouvel immeuble sur le site. Un scénario qui reste toutefois à être confirmé, indique Laurier Simard.

« C’est pas mal réglé, mais on est encore en négociations. Ça couterait aussi cher de le rénover que de reconstruire à neuf », explique-t-il.

Le projet s’est vu accorder une subvention de 6,2 M$ en février dernier. On estime qu’entre 3 et 4 M$ supplémentaires seront nécessaires à la construction du nouveau bâtiment, dont on espère pouvoir accueillir les premiers résidents à la fin de 2023.

 

Partager cet article