Travailleurs étrangers : Métabetchouan-Lac-à-la-Croix forme un comité d’accueil

Janick Émond - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Travailleurs étrangers : Métabetchouan-Lac-à-la-Croix forme un comité d’accueil

Dans l’optique de répondre au manque de main-d’œuvre, mais également pour contrer la diminution de sa population, la municipalité de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix a formé un comité d’accueil de travailleurs étrangers. À long terme, le but est également que ces travailleurs s’établissent au sein de la municipalité.

« Depuis un certain temps, nous avons quelques travailleurs étrangers dans les entreprises d’ici. Quand on a entendu que la MRC lançait un projet-pilote afin de soutenir les initiatives d’accueil de travailleurs étrangers, on s’est tout de suite montré intéressé », mentionne le maire de la municipalité, André Fortin.

Cette initiative concerne trois principaux secteurs, soit les entreprises, les entreprises agricoles ainsi que le séminaire Marie-Reine-du-Clergé via son programme d’étudiants étrangers.

Le nombre de travailleurs étrangers qui viendront s’installer à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix dépendra de la demande faite par les entreprises et de la capacité d’accueil de la municipalité.

« On s’attend en accueillir plusieurs centaines si on regarde dans un horizon de 10 ans », mentionne le chargé de projet à Métabetchouan, Maxime Fortin.

Si la COVID-19 ralentit quelque peu les développements du projet, la municipalité s’attend à recevoir une première vague de travailleurs étrangers au printemps 2021.

Comité

Après avoir présenté le projet aux membres du conseil municipal, et après qu’ils aient tous voté pour aller de l’avant avec celui-ci, la première étape a été de créer une nouvelle politique d’accueil, d’inclusion et d’établissement durable ainsi qu’un comité d’accueil.

Sur le comité, on retrouve des entreprises de plusieurs domaines différents afin de connaitre la demande de main-d’œuvre et aller chercher leur expertise avec les travailleurs étrangers.

On retrouve également sur le comité des citoyens de la municipalité, puisque l’arrivée de travailleurs étrangers qui s’établiront à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix aura un impact sur la vie dans la localité.

« Tout ça, c’est pour faciliter l’arrivée de ces travailleurs chez nous et bien les intégrer à notre communauté. Former le comité n’a vraiment pas été compliqué et ça s’est même fait très rapidement », indique André Fortin.

Priorité : l’intégration dans la communauté

L’un des objectifs principaux du comité d’accueil de travailleurs étrangers à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est d’intégrer ces nouveaux arrivants au sein de la communauté.

Maxime Fortin, chargé de projet à la municipalité, indique que cette intégration passe par des actions comme des activités avec la communauté, mais également, et principalement, par la communication et la sensibilisation à l’arrivée de ces travailleurs.

« Graduellement, on va adapter nos différentes politiques pour que ces gens-là soient bien accueillis dans toutes les sphères de la communauté. On souhaite les intégrer dans la communauté, qu’ils aient une opportunité de s’impliquer et de faire du bénévolat par exemple, mais également en ajustant nos activités afin de les mettre en valeur et qu’ils aient envie d’être là et de rester », indique-t-il.

Il ajoute : « Pour le comité, on a travaillé avec de l’implication citoyenne. On va voir de plus en plus de gens de différentes ethnies dans la municipalité dans les prochaines années et c’est important que les gens d’ici se sentent bien là-dedans. Donc, on travaille à faire de la sensibilisation et à faire participer les citoyens dans le projet et jusqu’à maintenant, on a une super réponse des gens. »

Hébergement

L’un des enjeux principaux dans l’accueil de ces travailleurs est l’hébergement. Actuellement, sur le territoire de la municipalité, on retrouve peu de logements de disponibles.

« Souvent, les travailleurs vont arriver ici en logement en attendant de réellement s’établir en s’achetant une maison, par exemple. On se doit donc de trouver quelque chose pour répondre à ce besoin. On évalue présentement la situation et différentes avenues possibles. »

Coûts

Il est encore difficile présentement pour le maire André Fortin, de même que pour Maxime Fortin, d’évaluer les coûts du projet. Jusqu’à maintenant, un montant de 2 500 $ a été investi par la ville et la MRC Lac-Saint-Jean-Est a contribué à payer le salaire d’une personne-ressource.

Dans les prochaines semaines et les prochains mois, le conseil municipal adoptera certains budgets afin de développer la nouvelle politique d’accueil et de soutenir le programme.

« La municipalité est en mesure de faire un bout de chemin, mais on aura éventuellement besoin d’aide financière afin de mener le projet à terme. Reste à déterminer si on aura de l’aide du gouvernement ou encore des contributions d’entreprises », termine André Fortin.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires