Trou de la Fée: un acteur économique important pour Desbiens

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Trou de la Fée: un acteur économique important pour Desbiens
La Promenade de la conduite d’amenée d’eau est un hommage au patrimoine industriel de Desbiens et de ses environs. (Photo : courtoisie)

Dans le paysage de Desbiens depuis le milieu des années 60, le Parc de la caverne du Trou de la Fée a depuis connu une impressionnante évolution. Pour la petite municipalité, le site est aujourd’hui considéré comme un joueur majeur de sa vitalité économique.

D’environ 10 000 visiteurs au début des années 2000, la fréquentation du site touristique se chiffre maintenant à 25 000 personnes par année en moyenne. À cela s’ajoute l’achalandage du Camping Plage Blanchet, qui environne quant à lui les 50 000 personnes.

« Il faut dire que notre site, ce n’est quand même pas banal. On est un leader dans notre domaine et ça donne une notoriété enviable à la municipalité », affirme le directeur général de l’entreprise, Gerry Desmeules.

Selon ce dernier, les nombreux investissements réalisés au cours des années ont fait du site un attrait touristique « incontournable » au Lac-Saint-Jean. L’ajout de nouvelles attractions a permis de renouveler l’intérêt des visiteurs.

« Dans mes premières années, les gens me disaient qu’ils venaient pour la caverne, mais qu’ils avaient été surpris de découvrir un aussi beau site à proximité de la route régionale. C’est comme ça que l’idée de développer est venue. Aujourd’hui, nos nouveaux attraits n’ont pas vraiment d’équivalent au Québec. Ils ont alimenté l’imaginaire des gens. »

Retombées économiques

En plus d’accroître la clientèle des commerces de proximité, le Parc de la caverne du Trou de la Fée était jusqu’à tout récemment le plus gros employeur de la municipalité de Desbiens.

« Dans un petit milieu comme le nôtre, offrir autant d’emplois, c’est une fierté.»

De plus, Gerry Desmeules soutient que l’offre du Parc de la caverne du Trou de la Fée est complémentaire à celles des plus gros joueurs, tels que le Zoo sauvage de Saint-Félicien.

« Il n’y a personne qui va se taper 10 heures de route juste pour aller au Zoo. Ça prend des attraits comme le nôtre pour alimenter et meubler un 2-3 jours. »

Ainsi, en contribuant au prolongement des séjours des touristes, le Parc de la caverne du Trou de la Fée permet de générer de plus grandes retombées économiques dans le secteur de l’hébergement et de la restauration.

Partager cet article