Jonathan Harvey nommé kinésiologue de l’année au Canada 

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Jonathan Harvey nommé kinésiologue de l’année au Canada 
(Photo : Courtoisie)

L’Almatois Jonathan Harvey s’est démarqué dans la dernière année. Son travail a été récompensé lors des Canadian Kinesiology Awards, alors qu’il a été nommé kinésiologue de l’année au Canada.  

Cette distinction est remise par l’Alliance canadienne de kinésiologie, qui regroupe plus de 5 000 kinésiologues au pays. Le titre est remis à un kinésiologue qui a fait preuve de leadership, d’innovation, d’engagement, d’une passion et de réalisations significatives dans le domaine de la kinésiologie. En plus d’apporter des contributions positives et durables pour aider les Canadiens à mieux bouger. 

« Il fallait postuler pour être admissible à ce prix, mais jamais je n’ai cru que j’avais une chance de remporter le titre. C’est vraiment une grande surprise ! À l’échelle canadienne, je ne sais pas combien il y avait eu de candidatures, mais j’étais vraiment surpris de voir que c’est moi qui aie été nommé kinésiologue de l’année au Canada », lance Jonathan Harvey.  

Implication 

Selon le principal intéressé, ce qui a fait la différence en sa faveur, c’est son côté flexipreneur.  

« C’est-à-dire que je combine l’entrepreneuriat à un emploi à temps plein. Je travaille au CIUSSS, en plus de travailler dans mes entreprises, Perform+ et Adrénaline. C’est beaucoup de temps et d’énergie, mais je suis passionné et je touche un peu à tout. Je suis impliqué dans plusieurs comités pour mettre de l’avant les saines habitudes de vie. » 

Il ajoute : « Avant même de terminer mes études universitaires, je voulais faire une différence dans la vie des gens. Et aujourd’hui, de recevoir un prix aussi prestigieux, ça vient confirmer et valider toutes mes actions. Ça me motive encore plus à continuer tout ce travail. » 

Sur son X 

De plus, selon Jonathan Harvey, la mission de ses deux entreprises lui a certainement aidé à se démarquer parmi tous les autres kinésiologues au Canada.  

Notamment, avec Perform+, il essaie de toucher des strates de populations moins visées par les saines habitudes de vie. 

« Souvent, on vise les sportifs et ceux qui bougent déjà beaucoup dans les campagnes de promotion pour la santé. Mais on pense rarement aux personnes plus sédentaires, celles qui travaillent à un bureau, ou encore aux joueurs de jeux vidéo. Moi, j’en ai fait mon dada. »  

Partager cet article