Ça vient consolider l’Aéroport d’Alma

Ça vient consolider l’Aéroport d’Alma

Depuis lundi, les voyageurs qui veulent se rendre sur la Côte-Nord peuvent le faire via l’Aéroport d’Alma. Le vol inaugural Alma/Sept-Îles/Havre St-Pierre de Pascan Aviation affichait complet. Avec le transit de voyageurs en provenance de l’Aéroport de St-Hubert via l’Aéroport d’Alma, vers la Côte-Nord, ça vient consolider le service de transport mis en place en septembre dernier. Du même coup, on a de moins en moins besoin de recourir au fonds spécial mis en place pour soutenir la compagnie Pascan Aviation qui assure le service.

Le président de l’entreprise, Serge Charron tenait à être de ce voyage et il était particulièrement heureux de la mise en place de ce nouveau service vers la Côte-Nord, un service qui vient répondre à de plus en plus de demandes de la part de compagnies du secteur Lac-St-Jean-Est qui développent des relations d’affaires avec l’émergence de grands chantiers dont celui de La Romaine d’Hydro-Québec.

L’aéroport de Havre St-Pierre est d’ailleurs la porte d’entrée du chantier La Romaine alors que la guérite de contrôle d’accès à cet immense chantier est à quelque 20 kilomètres de l’aéroport.

Plein développement

En septembre dernier, lors de la relance de la liaison aérienne entre Alma et Montréal avec la complicité de Pascan Aviation, on avait posé la question à Serge Charron sur les possibilités de desservir éventuellement le Grand Nord. Il avait alors mentionné que c’était une question de clientèle et de demande.

« Quand on a une demande, on répond au besoin et on suit de près notre clientèle », soulignait avec fierté lundi midi, Serge Charron, lors d’un dîner dans un restaurant en bordure de mer, à Havre St-Pierre.

Accompagné de Nicol Minier, directeur général de l’Aéroport d’Alma, de Justine Painchaud, agente de développement à l’Aéroport d’Alma et d’Harold Jomphe, directeur de l’Aéroport d’Havre St-Pierre, les discussions allaient bon train sur toute la mouvance qui s’opère présentement sur la Côte-Nord et les nombreux projets hydroélectriques, miniers ou gaziers.

C’est toute une clientèle à desservir et très souvent, pour les entreprises de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, ce n’est pas toujours pratique de prendre l’avion à Alma ou Bagotville pour retourner à Montréal prendre un autre vol qui vous amènera à Sept-îles, plaque tournante vers Wabush.

Pascan Aviation possède une flotte de 10 appareils JetsStream de 19 passagers, quatre appareils King Air de 9 passagers et quatre appareils Pilatus, également d’une capacité de 9 sièges.

« En 2010, on a fait plus de 20 000 décollages d’avions au Québec et présentement, on se retrouve en terme de dimension d’entreprise comparable à Air Inuit qui dessert le Grand Nord (Baie d’Ungava) alors que Air Creebec dessert le secteur de la Baie James », précise Serge Charron.

Le président de Pascan Aviation est très sensible à l’importance du transport en région et c’est dans cet esprit qu’il travaille en étroite relation avec la direction de l’Aéroport d’Alma pour maximiser le service.

« On travaille véritablement notre dossier sur une base d’affaire. Nicol Minier et Justine Painchaud qui s’occupent du développement rencontrent personnellement nos éventuels clients d’affaires pour leur présenter tous les avantages que nous sommes en mesure de leur offrir. Ils recueillent également leurs commentaires et au besoin, on réajuste nos horaires afin de véritablement satisfaire notre clientèle. Prochainement, on va aborder le travail auprès de la grande entreprise dans une approche affaires. On est toujours prêts à s’ajuster, même pour desservir le Nord », souligne à ce sujet Pascal Pilote, président d’Aéroport Alma.

Le secret: un horaire souple et adapté à la demande

C’est avant tout en se basant sur la demande de la clientèle que l’Aéroport d’Alma a ajusté son horaire afin de desservir la Côte-Nord. On se base sur un potentiel de plus de 4500 sièges par année

Une étude de marché réalisée en janvier 2010, sur le territoire du Lac-Saint-Jean, a en effet permis de confirmer le potentiel de clients pour la ligne aérienne vers le Nord.

De ce fait, sur 221 entreprises sondées, 45 se sont dites intéressées par le service. L’étude a également dévoilé que plus de 450 personnes sont susceptibles d’utiliser le service sur une base régulière, et qu’on évalue un potentiel de plus de 4500 sièges par année.

Afin de s’ajuster à la demande, le nouveau service est offert le lundi et mardi ainsi que le jeudi et vendredi.

Ainsi, l’avion effectue ses trajets réguliers entre Alma, Roberval et l’Aéroport de St-Hubert.

Puis, il quitte St-Hubert à 8 h 30 pour arriver à Alma à 9 h 30. Il repart à 9 h 45 pour Sept-Îles (arrivée à 11 h) Il repart à 11 h 30 pour Havre St-Pierre où il arrive à 12 h.

En début d’après-midi, il fait le chemin inverse pour arriver à Alma à 15 h 15 et départ vers St-Hubert.

L’aménagement de cet horaire devrait satisfaire bien des demandes.

Par exemple, le lundi matin, il y a un vol qui part de Montréal à 5 h 15 avec arrivée à Alma à 6 h 45.

Et, le vendredi, quelqu’un peut retourner à Montréal en prenant l’avion à Alma à 18 h 15, après un arrêt à Roberval, l’avion entre sur l’Aéroport de St-Hubert à 20 h 35 le vendredi soir.

Comme cela existe présentement sur la ligne Alma/Montréal, selon l’échéance de la réservation, les clients pourront bénéficier de trois barèmes de prix, à savoir 14 jours et plus, entre 14 et 7 jours ainsi que moins de 7 jours. Toutes les réservations doivent être effectuées en appelant directement à l’Aéroport d’Alma au (418) 669-5104 ou encore, à partir du système de réservations de Pascan, au www.pascan.com.

Partager cet article