Collège d'Alma: Bernard Côté reste en place pour trois ans

Collège d'Alma: Bernard Côté reste en place pour trois ans
Bernard Côté

MANDAT. La controverse entourant le renouvellement du mandat de Bernard Côté à la direction générale du Collège d’Alma a connu une conclusion ce mercredi soir. Les membres du conseil d’administration ont renouvelé son mandat jusqu’en août 2018, soit une période de trois ans et invitent les délégués syndicaux du Collège à respecter la décision.

« Depuis son arrivée en 2011, M. Côté a clairement répondu aux attentes du conseil d’administration, malgré un contexte budgétaire extrêmement difficile. En renouvelant son mandat, le conseil d’administration lui réitère toute sa confiance », souligne Lucie Munger, présidente du Collège d’Alma, Mme.

Cette dernière cite notamment les principales réalisations du directeur général et de son équipe dont le développement de programmes d’études avec l’obtention de deux nouveaux diplômes techniques (Conseil en assurances et services financiers, Technologies sonores) et d’une attestation d’études collégiales (AEC) exclusive au Québec (Techniques de protection de la faune), le développement d’EXPERTIS Formation continue, le repositionnement régional et provincial du Collège, de même que la révision du plan stratégique.

« Au niveau financier, le Collège affiche des résultats très positifs, comme en témoigne l’important redressement financier opéré sous l’égide du directeur général. Dès son entrée en fonction, M. Côté a dû composer avec d’importants problèmes financiers », rappelle la présidente.

Des mesures d’austérité gouvernementales de 935 000 $ et une baisse significative du nombre d’élèves se sont ajoutées à ce contexte déjà très difficile.

« Monsieur Côté a été dans l’obligation de produire un plan de redressement et de repositionner la crédibilité du Collège auprès des instances ministérielles, et il a très bien relevé ces défis », indique la présidente.

Le conseil d’administration souligne également que par-delà les défis financiers et stratégiques du Collège d’Alma, le directeur général a su constituer une équipe de gestionnaires qui a démontré sa capacité à prendre des décisions difficiles et à amorcer des changements importants, tout en préservant la qualité des programmes d’enseignement et des services offerts aux élèves.

Tous ces changements ont été appuyés par le conseil d’administration et Lucie Munger insiste sur le fait que « les intérêts supérieurs du Collège ont et vont toujours guider les décisions du conseil pour assurer une éducation postsecondaire de qualité aux jeunes et aux adultes. »

Respecter la décision

Dans ce contexte du renouvellement du mandat de Bernard Côté pour trois ans, la présidente Lucie Munger invite les délégués syndicaux du Collège à respecter la décision du conseil.

« Les représentants syndicaux et associatifs, le conseil d’administration et la direction doivent travailler ensemble à développer un climat de confiance mutuelle. Pour y arriver, il faut accepter les décisions difficiles, prises en toute légalité et légitimité, et qui sont tout à fait responsables dans le contexte actuel. Mais surtout, il faut rétablir les discussions à l’interne. J’invite en ce sens les représentants syndicaux, à qui nous proposons une rencontre depuis bientôt quatre mois, à agir en conséquence, et ce, dans l’intérêt premier des élèves et du Collège qui doit demeurer un leader dans sa communauté» », de conclu Lucie Munger.

Partager cet article