Il y a 60 ans, un premier véhicule roulait vers La Tuque

Il y a 60 ans, un premier véhicule roulait vers La Tuque
Gemma Desgagné a été l''épouse de Simon Côté qui aurait été le premier conducteur à franchir le tracé de la route Lac-Bouchette-La Tuque.

VOIE D’ACCÈS. Chauffeur de taxi à la municipalité de Lac-Bouchette, Simon Côté serait de toute évidence le premier conducteur à franchir le trajet construit au début des années 50 entre les municipalités de Lac-Bouchette et de La Tuque.

« Dans cette voiture conduite par Simon Côté, on retrouve les promoteurs qui sont déterminés à se rendre à La Tuque coûte que coûte », peut-on lire dans le livre du centenaire de la municipalité de Lac-Bouchette.

Gemma Desgagné était l’épouse de Simon Côté lorsque ce dernier a réalisé cette première traversée. Elle nous rappelle que malgré son handicap de la perte de son bras droit survenu à l’usine de Shipshaw en voulant porter assistance à un compagnon de travail, Simon Côté était considéré comme le meilleur chauffeur de voiture de sa communauté.

« C’est toujours Simon que les gens demandaient pour se rendre à un point précis dans le secteur. Malgré son handicap, il pouvait conduire d’une façon remarquable son véhicule à moteur, et chaque fois, les gens arrivaient à bon port ».

Un long combat

Plusieurs écrits relatent les différentes étapes qui ont été franchies avec ce projet de la construction de la route entre La Tuque et le Lac-Saint-Jean. Russel Aurore Bouchard souligne dans l’un de ses nombreux écrits que c’est en 1931 que le gouvernement décide de mettre de l’avant le projet, et fait entreprendre les explorations pour décider du meilleur tracé possible. Les travaux commencés en 1938 sont malheureusement reportés à l’année suivante en raison de la Déclaration de la guerre avec l’Allemagne.

« En 1954, le Comité de la route est formé et est composé de plusieurs personnalités des municipalités de Lac-Bouchette, de Saint-François-de-Sales et de Chambord afin de sensibiliser les autorités en place à la nécessité de construire une route qui relierait La Tuque à Lac-Bouchette. Cette route était devenue essentielle pour toutes ces municipalités, mais elle était aussi convoitée par les gens de Roberval et sa communauté d’affaires. Finalement, grâce à la ténacité des gens du Comité, le choix se fixa sur le Lac-Bouchette pour être le débouché de cette route », souligne Gemma Desgagné.

Cette dernière rappelle que cette route a été pour Lac-Bouchette un apport important dans son développement autant touristique que culturel et économique. « Encore aujourd’hui, les visiteurs sont nombreux à emprunter cette route de pénétration dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est à l’hiver de l’année 1954 que le premier transport automobile s’est réalisé entre Lac-Bouchette et La Tuque. Elle a été terminée en 1965 pour être finalement asphaltée en 1967 pour l’Exposition universelle de Montréal. Comme le soulignait François Tremblay, cette route ; elle ne nous a pas été donnée; la population l’a gagnée », de conclure Gemma Desgagné.—

Partager cet article