Les présidents se rangent derrière Jean-Claude Lindsay et Laurier Savard

Les présidents se rangent derrière Jean-Claude Lindsay et Laurier Savard

Cinq grands présidents d’autant de sous-comités de bénévoles au sein de la Véloroute des Bleuets se rangent directement derrière le président Jean-Claude Lindsay et le directeur général par intérim et secrétaire de la corporation, Laurier Savard, en relation avec le malaise qui semble exister au sein de la Véloroute des Bleuets. Si certains administrateurs tentent d’évincer les deux haut dirigeants du mouvement, non seulement ils vont avoir de l’opposition, mais ils risquent de déclencher une démission en bloc des bénévoles qui rendent possible le fonctionnement de la corporation.

C’est le message on ne peut plus clair qui a été livré ce mardi par ces cinq hauts dirigeants, soit Marc Lamirande au nom du Comité du Temple de la renommée et archivage; Sylvain Gagnon, de la Corporation Autobus Allyson B. et Maisons du vélo; Léonce Gilbert, du Comité de coordination des Ambassadeurs; Claude Gagné, du Comité de levée de fonds L’Auto-Vélo et Lauréat Larouche, président du circuit associé du Horst du lac Kénogami.

Ils seront d’ailleurs entendus ce soir dans le cadre d’une réunion spéciale du conseil d’administration convoquée d’urgence par la vice-présidente Lili Simard, afin de faire le point dans le dossier.

Les cinq présidents ont ainsi réagi à un article publié dans un quotidien régional en fin de semaine et qui était intitulé « Lindsay se fait montrer la sortie! ». Ce texte faisait référence aux commentaires de deux administrateurs qui, sous le couvert de l’anonymat, réclament le départ des deux hauts dirigeants.

« Nous ne comprenons pas comment il se fait que des membres du conseil d’administration, sous le couvert de l’anonymat, cherchent à saboter ainsi l’excellent travail qui a été fait. Serait-ce certains objectifs personnels de prise de pouvoir et de jalousie prennent le pas sur la reconnaissance », a lancé Sylvain Gagnon, au nom de ses collègues.

Dans un texte emprunt d’émotion et signé des présidents, ils dénoncent la façon de faire et souhaitent que si Jean-Claude Lindsay et Laurier Savard doivent céder leur place, que cela se fasse dans le respect.

« Nous annonçons donc aujourd’hui notre total désaccord face à la position présentée dans cet article car nous voyons bien que des personnes visent très clairement à évincer ces deux bénévoles en les accusant, sans grande subtilité, de prendre trop de place et d’être trop impliqué », d’ajouter Sylvain Gagnon.

Le développement de la Véloroute a notamment été rendu possible grâce au leadership de ces deux bénévoles. Notamment, au cours de la dernière année, avec le départ de la directrice générale en décembre 2011, ils ont pris les bouchées doubles pour faire en sorte qu’en 2012, la Véloroute a connu sa meilleurs saison de son histoire avec quelque 223 000 visiteurs et des retombées économiques de plus de 9,5 M $.

« Nous réitérons notre entière confiance et notre soutien à nos deux bâtisseurs. C’est si facile de vouloir éjecter les grands travailleurs pour bénéficier de leurs résultats. À notre avis, il n’y a pas de crise ni d’urgence… Nous désirons aviser les membres du conseil d’administration de la Véloroute que nulle personne n’est plus grande que la réussite de ce projet », d’ajouter Sylvain Gagnon.

Un à un, les cinq présidents ont mentionné qu’advenant le départ cavalier de Jean-Claude Lindsay et Laurier Savard, ils remettraient leur démission, un geste qui serait sans doute imité par plusieurs autres bénévoles de l’organisation.

Le message est clair et les gens qui ont pris la parole sous le couvert de l’anonymat devront expliquer publiquement les raisons de leur sortie.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article