Mairie de Labrecque : Marie-Josée Larouche propose du changement

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Mairie de Labrecque : Marie-Josée Larouche propose du changement
Native de Labrecque, Marie-Josée Larouche est conseillère depuis huit ans. Elle dit vouloir proposer une vision différente de l’administration municipale. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

La conseillère municipale du district 3, Marie-Josée Larouche se lance dans la course à la mairie de Labrecque. Protection du lac, synergie entre jeunes et aînés et infrastructures, elle promet une gestion différente de l’administration municipale que son adversaire Éric Simard.

« Je ne m’en cache pas, j’ai une vision différente du maire. Ce n’est pas une surprise pour lui que je me présente », affirme-t-elle.

Conseillère depuis huit ans, elle estime que les citoyens de Labrecque sont prêts à du changement.

« Je crois que notre municipalité a beaucoup de potentiel. Il y une mentalité à changer dans l’administration. On évite trop souvent de déposer des projets parce qu’on se dit qu’on ne sera pas capables d’obtenir des subventions. Il faut que ça change ».

Elle déplore par ailleurs que la participation citoyenne se fasse rare, notamment lors des séances du conseil municipal. Selon elle, il faut augmenter la transparence et informer davantage les citoyens sur ce qui se passe dans leur municipalité.

Programme

Sans indiquer de quelle façon elle compte s’y prendre, elle souhaite notamment donner un coup de barre pour protéger le lac Labrecque et améliorer la qualité de son eau. Celui-ci est aux prises avec une problématique d’algues bleu-vert depuis une dizaine d’années.

Elle juge qu’il faut aussi travailler à créer une meilleure synergie entre les jeunes et les aînés.

Marie-Josée Larouche veut d’ailleurs que la municipalité se dote d’outils pour attirer les jeunes familles et éviter l’exode. La création d’un nouveau développement immobilier serait plus que bienvenue, selon elle.

Infrastructures

« Certaines infrastructures ont besoin d’amour. Notre garage municipal est désuet. On doit trouver un juste équilibre entre l’attraction des gens et la rétention. Quand les jeunes partent étudier à l’extérieur, j’aimerais qu’ils reviennent. C’est une chance et une fierté de vivre ici. Nous avons un grand potentiel récréotouristique avec nos sentiers, le lac, le camping… ».

Enseignante au niveau primaire depuis près de 30 ans, Marie-Josée Larouche croit que son rôle facilite la communication entre le secteur local de l’éducation et l’administration municipale.

Au cours des huit dernières années, elle a notamment siégé au comité de l’urbanisme et a travaillé sur le dossier de la résidence Labrecque.

Partager cet article