MRC de Lac-Saint-Jean-Est : Un comité de directeur pour la gestion des milieux humides et hydriques

Julien B. Gauthier
MRC de Lac-Saint-Jean-Est : Un comité de directeur pour la gestion des milieux humides et hydriques

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a formé la semaine dernière un comité directeur pour la création d’un Plan régional des milieux humides et hydriques, une exigence du gouvernement du Québec à laquelle toutes les municipalités et MRC doivent se conformer.

Le plan régional des milieux humides et hydriques est composé de trois principes : favoriser l’atteinte du principe d’aucune perte nette; assurer une gestion cohérente par bassin versant et tenir compte des enjeux liés aux changements climatiques. La MRC a jusqu’en juin 2022 de créer un plan régional.

Il permettra notamment de cartographier les différents milieux humides afin de brosser un meilleur portrait des différents lacs, cours d’eau ainsi que tous les plans d’eau de la MRC. Le comité directeur se réunira dès la fin de l’été.

« Nous avons l’obligation du gouvernement de préparer un plan régional des milieux hydriques. Toutes les villes et MRC de la province doivent le faire. Le comité directeur que nous avons formé permettra de faire la courroie entre le côté technique et le côté administratif du conseil de la MRC pour procéder à des analyses et des orientations », explique Sabin Larouche, directeur général de la MRC.

Le comité directeur sera formé d’élus et d’employés municipaux, soit Mario Desbiens, maire de Sainte-Monique de Honfleur, André Paradis, préfet de la MRC, Frédéric Tremblay, conseiller municipal à Alma, Denis Verrette, directeur du Service d’urbanisme, Philippe Lusinchi, urbaniste à Saint-Bruno, Mario Morissette, directeur général de Saint-Henri-de-Taillon et Sabin Larouche, directeur général de la MRC.

Rapport des incendies 2019

La MRC a déposé son rapport annuel concernant les incendies survenus en 2019. Les trois services d’incendies, nord, sud et centre (Alma) ont eu environ 600 appels, soit le même nombre en moyenne que les années précédentes.

Toutefois, beaucoup moins de pertes matérielles ont été comptabilisées.

« Ce fut une année intéressante, notamment sur le plan de la relève et des postes que nous avions à pourvoir. D’ailleurs, nous avons eu moins de pertes matérielles qu’en 2018 malgré le même nombre d’appels. Plusieurs bâtiments avaient brulé en 2018, on se souviendra notamment du Dooly’s à Alma », ajoute Sabin Larouche.

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a également annoncé que la prochaine séance sera publique et se fera en personne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des