Nouvelles compressions à la SRC-CBC

Nouvelles compressions à la SRC-CBC
Radio-Canada

COUPURES. Après 657 postes supprimés à la Société Radio-Canada/CBC en avril, 400 autres disparaîtront la semaine prochaine.

Cet exercice s’insère dans un objectif de 1500 à 2000 coupures d’ici 2020, tel qu’annoncé cet été par le président et directeur-général, Hubert Lacroix.

C’est donc dire que ces 400 postes visés ne seront que la première tranche de cette compression de 130 millions $.

On ne connaît pas encore la nature des emplois supprimés.

«On n’a aucune idée. Radio-Canada doit rencontrer les syndicats la semaine prochaine. Nous avons hâte d’avoir la rencontre parce que je dois vous avouer que nous sommes un peu à bout de souffle», a expliqué la présidente du Syndicat des employés de bureau et professionnels de Radio-Canada, Isabelle Doyon.

«Hubert Lacroix n’est pas le plus grand défenseur du radiodiffuseur public, ajoute-t-elle. Il n’a jamais demandé au gouvernement davantage de budgets. Il a toujours dit qu’il se débrouillerait avec ce qu’on lui donne.»

Le diffuseur justifie ces coupures par un ralentissement général dans le marché de la publicité, des cotes d’écoute décevantes du côté de la télévision anglaise, une performance décevante des revenus publicitaires d’Espace Musique et de CBC Radio 2 ainsi que par la perte des droits de diffusion des matches de la Ligue nationale de hockey au profit de Rogers Media.

TC Media

Partager cet article