Préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est : Un nouveau visage le 24 novembre

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est : Un nouveau visage le 24 novembre
La tradition d’alternance d’un préfet du secteur sud et le secteur nord pourrait se perpétuer. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Pour la première fois depuis 2009, un nouveau visage siègera en tant que préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. Les 13 maires devront élire parmi eux l’un de leurs pairs le 24 novembre prochain.

C’est André Paradis, le maire de Saint-Henri-de-Taillon, qui assumait ce rôle depuis 12 ans. Il a toutefois annoncé qu’il ne solliciterait pas de nouveau mandat à la mairie.

Pour l’instant, le maire d’Hébertville, Marc Richard, n’a pas fermé la porte à briguer le poste s’il est réélu maire, lorsqu’il a été questionné à ce sujet en juin dernier.

D’autres comme Louis Ouellet, maire de l’Ascension-de-Notre-Seigneur, ont toutefois fermé la porte.

Alternance?

La tradition qui veut d’une alternance entre le secteur sud et le secteur nord pourrait subsister, selon l’analyse du directeur général de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, Sabin Larouche.

« Les maires du sud pourraient revendiquer que le préfet vienne de leur secteur. C’est une loi non écrite. On verra si ça va continuer. La géographie de notre MRC fait aussi en sorte que certains maires ne réclament jamais le poste de préfet. C’est évident que certains d’entre eux ont de l’ambition pour le poste, mais ils doivent franchir l’étape de leur élection », explique-t-il.

Élection autour de la table

Dans la MRC de Maria-Chapdelaine, ce sont les citoyens qui élisent leur préfet au suffrage universel depuis 2009. Et pour la première fois, la MRC de Domaine-du-Roy fera de même le 7 novembre.

Contrairement à un préfet élu par ses pairs, dont le mandant dure deux ans, un préfet élu au suffrage universel obtient un mandat de quatre ans. Ce dernier ne peut pas être maire.

Par exemple, l’actuel maire de La Doré et préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Yannick Baillargeon, a dû choisir entre les deux. Il a finalement décidé de tenter sa chance à la préfecture plutôt que la mairie.

Selon Sabin Larouche, l’élection au suffrage universel a déjà fait partie des discussions par le passé. « Ça n’avait pas beaucoup levé. Mais rien ne dit que débat ne reviendra jamais. Pour que ça se fasse, il faudrait que les membres de la MRC prennent une décision un an avant l’élection municipale. Il serait trop tard, actuellement ».

Partager cet article