Quelque 200 femmes participent présentement au Rassemblement

Quelque 200 femmes participent présentement au Rassemblement

REVENDICATIONS. Quelque 200 femmes sont présentement réunies au centre-ville d’Alma pour le grand Rassemblement régional de la Marche mondiale des femmes. Cette manifestation pacifique se déroulera en lien avec la thématique internationale « Libérons nos corps, notre terre, nos territoires ».

Récif 02 et le mouvement des femmes ont convié les femmes de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’appel a été entendu.

Notamment, on profite de l’occasion pour accueillir la Caravane des résistances et solidarités féministes coordonnée par le comité de la Marche mondiale des femmes du Québec (CQMMF).

Cette rencontre est aussi l’occasion de faire connaitre à la population régionale ainsi qu’au mouvement des femmes de la province quelles sont les préoccupations en matière d’égalité homme /femme sur notre territoire et quels seront les engagements pris par les militantes pour rester en marche vers l’égalité.

« Les femmes sont invitées à faire leur triangle de résistance en y mettant chacune leurs propres revendications. Ce qui va être porté particulièrement aujourd’hui, c’est notre revendication du manifeste pour une gouvernance équitable locale et régionale. On est rendu à tout près de 1000 signatures. L’objectif, c’est de le remettre au mouvement des femmes de tout le Québec pour que cette demande-là soit déposée à l’Assemblée nationale pour 2017. On souhaite entre autre l’élection des préfets au suffrage universel », résume Audrée Villeneuve, porte-parole régionale de la Marche mondiale des femmes.

Ce manifeste va être lu devant l’hôtel de ville d’Alma et l’engagement va être pris pour qu’il y ait plus de femmes qui sollicitent des mandats lors de l’élection municipale de 2017.

Puis, les femmes se rendront autour de l’édifice de la MRC Lac-St-Jean-Est pour former une chaîne de triangles pour signifier que le pouvoir, maintenant, il va se faire au sein des MRC.

« On veut faire partie des décisions. Dans la nouvelle formation du regroupement des MRC annoncé cette semaine, la société civile est comme absente. Nous, on a réussi à obtenir un peu de pouvoir au fil du temps, c’est à travers cette société civile. Non seulement elle est évacuée, les décisions vont se prendre en portes closes. C’est questionnable et on aurait pu décider que ça demeure public et de pouvoir intégrer la population régionale sur les grands enjeux de notre région. Faut que les préfets rendent des comptes pas seulement à leurs paires, il faut qu’il le fasse envers la population », dénonce Audrée Villeneuve.

Ce Grand rassemblement régional aura une suite alors que plus de 200 femmes de la région se dirigeront vers Trois-Rivières où aura lieu l’activité de clôture de la Marche mondiale des femmes, le 17 octobre prochain, où près de 15 000 femmes sont attendues.

Partager cet article