Ramasser le plus possible pour servir 100 000 repas par an

Ramasser le plus possible pour servir 100 000 repas par an
Mgr André Rivest

GÉNÉROSITÉ. Monseigneur André Rivest, Évêque du diocèse et président d’honneur de la Grande guignolée des médias est formel: « On n’en a pas d’objectif ! On ramasse tout ce que l’on peut et si possible, plus que l’année précédente ! »

C’est par cette boutade pleine de gros bon sens que Mgr Rivest a en quelque sorte lancé la 25e édition de la Grande guignolée des médias du Saguenay—Lac-Saint-Jean qui se déroulera cette année le jeudi 8 décembre prochain, dans 58 points de collecte, à la grandeur de la région.

À Saguenay, Alma, Dolbeau-Mistassini et St-Félicien, c’est une armée de plus de 600 bénévoles qui seront à l’œuvre aux coins des principales rues, dès 6 h du matin, afin de recueillir les dons de la population.

Lors du premier événement du genre, le 18 décembre 1992, à Chicoutimi, c’est une somme de 16 570 $ qui avait été amassée. L’an dernier, à la fermeture des livres, le 24 décembre, la cueillette d’argent avait été de 267 785 $, un montant toujours en croissance depuis le lancement de cette grande activité de solidarité populaire.

En fait, au cours de ces 24 premières éditions, c’est une somme totale de 3 698 594 $ qui a ainsi été remise aux sept soupes populaires sur le territoire, soit la Marmite fumante à Alma, la Soupe populaire de Dolbeau-Mistassini, la Soupe populaire de La Baie, la Soupière de Jonquière, la Soupière de l’Amitié d’Arvida-Kénogami ainsi que la Soupe populaire de St-Félicien.

Bos an mal an, ces sept établissements servent plus de 100 000 repas par année aux plus démunis de notre société qui y ont recours.

Préparez vos sous !

Cette année encore, le slogan de l’événement demeure « Préparez vos sous ! », faisant ainsi référence au fait que les gens utilisent plus que jamais leur carte de paiement direct. L’organisation invite donc la population à prévoir de la monnaie en papier ou en argent pour remettre aux bénévoles qui tendront la main, le 8 décembre prochain.

Dans les caisses populaires Desjardins, les Magasins Maxi/Provigo et les Pharmacies Jean-Coutu, associés depuis fort longtemps avec la Grande guignolée, il est possible également de faire directement sur place des dons, soit en denrées ou en argent.

« Je suis toujours fasciné par la beauté du geste qui est posé par les gens d’ici lors de cette Grande guignolée. Il ne faut jamais oublier que la faim, elle sera encore là le 15 janvier, puis le 15 mars, puis le 15 juillet… Il faut s’assurer de mettre de la nourriture sur la table à longueur d’année pour ces gens. On fait tout ça pour ceux qui en ont besoin », de conclure Mgr Rivest en incitant toute la population à faire ce qu’il faut pour que cette 25e édition soit couronnée de succès.

Partager cet article