Transport scolaire : Des enfants pourraient se retrouver sans autobus

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Transport scolaire : Des enfants pourraient se retrouver sans autobus

Les parents d’enfants fréquentant une école du Centre de services scolaires du Lac-Saint-Jean (CSS) doivent se préparer à l’éventualité qu’aucun autobus ne puisse récupérer leur jeune le matin pour se rendre en classe.

C’est ce qu’a indiqué le CSS par voie de communiqué aux parents cette semaine.

« Les transporteurs scolaires du CSS du Lac-Saint-Jean nous ont fait part de leur inquiétude quant à la possibilité d’une éventuelle rupture de service dans le transport du matin résultant d’un manque de main-d’œuvre en cas d’imprévu. C’est-à-dire qu’il se pourrait qu’il n’y ait aucun conducteur de disponible pour assurer un circuit le matin même, et ce, sans préavis », peut-on lire dans la lettre remise aux parents.

Advenant une telle situation, le transport du matin sera à la charge du parent ou de l’élève adulte.

La conseillère en communication de CSS du Lac-Saint-Jean, Véronique Leclerc, a toutefois confirmé au Journal que la situation ne s’est jamais produite jusqu’à maintenant.

« Nous avisons les parents afin qu’ils soient prêts à réagir au cas où la situation devait se produire. La situation n’est pas idéale en ce moment et nous le savons, nous demandons la collaboration des parents. Nos parents sont normalement sensibles et compréhensifs face à de telles situations », mentionne-t-elle.

Procédure

Si jamais la situation devait se produire, les parents concernés seront avisés à partir de 6h30 par courriel ainsi que par un appel automatisé.

Les parents d’élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire ainsi que les parents d’élèves ayant un code de difficulté de 50, peu importe le niveau, recevront un appel personnalisé en plus de celui automatisé.

Les élèves adultes recevront aussi un appel personnalisé.

« Nous savons que ce n’est pas une situation idéale, nous aimerions être en mesure de l’éviter. Cependant, nous avons une responsabilité d’aviser les parents et les élèves que c’est une situation qui peut arriver afin qu’eux aussi puissent s’y préparer », indique Véronique Leclerc.

Elle ajoute : « Si des gens sont intéressés à être conducteur ils peuvent communiquer avec nos transporteurs scolaires. Les élèves et les parents ont besoin d’eux. »

Partager cet article