Une fois que la route de contournement nord sera réalisée : Une réflexion s’impose pour Isle-Maligne

Denis Hudon
Une fois que la route de contournement nord sera réalisée : Une réflexion s’impose pour Isle-Maligne
Les travaux de construction de la nouvelle voie de contournement nord vont bon train. Ici, le chantier où sera aménagé le carrefour giratoire à double voie, près du pont J.-F. Grenon. (Photo : Trium Médias – Denis Hudon )

La patience est toujours de mise pour les résidents du quartier Isle-Maligne qui doivent composer avec les aléas du chantier de construction de la voie de contournement près du pont J.-F. Grenon, mais leurs sacrifices seront bientôt récompensés. La nouvelle voie sera réalité à partir de l’automne prochain.

À plus ou moins un an de son inauguration, le Comité des citoyens d’Isle-Maligne invite à une réflexion collective sur l’après-construction.

À la période de questions à la dernière séance du conseil municipal d’Alma, les représentants Louis Leclerc et Marc Lamirande ont voulu sensibiliser les élus à l’importance de prévoir une stratégie pour faciliter la transition et la sécurité de tous les usagers.

Marc Lamirande interpelle le ministère des Transport (MTQ) pour qu’il prépare, en temps jugé opportun, une campagne de sensibilisation sur comment aborder un carrefour giratoire et qui, à plus forte raison, sera à double voie.

La Ville devra réfléchir sur la limite de vitesse à statuer, une fois que la route qui longe le quartier Isle-Maligne, deviendra en quelque sorte une simple rue.

« On ne voudrait pas que cette portion de route devienne une piste de course », dit Marc Lamirande.

À ce sujet, le conseiller Olivier Larouche a assuré que Ville d’Alma se penchait déjà là-dessus et sur d’autres éléments pour assurer à la fois la sécurité et la tranquillité des résidents.

Rendre à César…

En dernier lieu, Marc Lamirande a tenu à faire une mise au point.

« Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Si le projet de voie de contournement est sur le point d’être réalisé, ce n’est pas l’affaire d’une seule ou même de deux personnes. C’est le résultat d’un travail collectif, de citoyens, d’élus, d’anciens et actuels représentants du comité, du ministère des Transports et de bien d’autres. Ça fait 40 ans qu’on attend que cette voie de contournement au nord de la ville voit le jour. Beaucoup de gens ont joué un rôle extraordinaire pour mener à bien ce projet », a-t-il tenu à préciser, tout en saluant le travail de plusieurs personnes qui ont été des piliers dans cette aventure.

Reconnaissant que ce ne fut pas toujours facile de travailler sur un tel dossier et qui plus est, s’est étalé sur presque quatre décennies, Marc Lamirande note que les parties impliquées ont toujours fait preuve de transparence en donnant l’heure juste.

« Aujourd’hui, très bientôt en fait, on pourra dire que tous ensemble, cette gang, on a fait quelque chose de bien finalement ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des