Ville d'Alma lance les travaux de reconstruction de la passerelle

Ville d'Alma lance les travaux de reconstruction de la passerelle

150e ANNIVERSAIRE. Dès cet automne, afin de profiter du bas niveau de la rivière Petite-Décharge en hiver, Ville d’Alma amorcera la reconstruction de la passerelle du Centenaire. Cette dernière sera complètement démolie et remplacée par une nouvelle passerelle toute en aluminium, en utilisant les technologies de l’extrusion et de la friction-malaxage pour assembler les sections. Ce projet serait notamment réalisable à quelque 90 % par des entreprises de la région.

En conférence de presse ca lundi, le maire Marc Asselin et le conseiller Frédéric Tremblay, président de la Corporation d’aménagement de la rivière Petite-Décharge, ont en effet levé le voile sur le concept de la future passerelle, une structure d’aluminium composée de deux arches qui reposeront sur un pilier central au centre de la rivière. Elle sera notamment dotée d’un système d’éclairage très sophistiqué, encastré dans la structure, afin de lui donner vie autant le jour que la nuit.

Il s’agit d’un investissement de quelque 2,9 M $ sur un projet global de plus de 7,5 M $ pour la restauration totale de la rivière.

Ville d’Alma a donc décidé d’y aller par étape, soit dans un premier temps la réalisation de la passerelle afin que la population puisse en disposer notamment pour l’année 2017 alors que Ville d’Alma sera ville hôtesse de la finale des Jeux du Québec.

L’autre phase des travaux devrait intervenir en 2018 et 2019.

« On ne voulait pas offrir à nos visiteurs, en 2017, le spectacle d’une ville en plein chantier de construction. La passerelle sera prête et l’on poursuivra les autres travaux d’aménagement par la suite », a lancé avec enthousiasme le maire Asselin.

Lors de la séance du conseil de ce soir (lundi 20 avril), le conseil municipal attribuera le contrat de conception des plans et devis à la firme Tetra Tech pour un montant de 372 850 $ taxes incluses.

En raison du bas niveau d’eau, on prévoit donc la réalisation des travaux entre octobre 2015 et mars 2016.

« La passerelle est l’élément spectaculaire de l’ensemble du projet de restauration de la rivière et constitue le legs pour le 150e anniversaire de la municipalité. Grâce à son design unique et à un système d’éclairage original, elle sera un élément distinctif pour Alma. Elle se veut également une vitrine technologique qui permettra de démontrer le potentiel de l’extrusion de l’aluminium », soutient Frédéric Tremblay.

À la recherche de partenaires

Présentement, Ville d’Alma négocie différents partenariats afin de réduire les coûts de construction de cette passerelle tout en y associant des entreprises de la région, soit du domaine de l’aluminium (RTA) et de l’expertise de la construction de telles structures.

Qu’adviendra-t-il des vestiges de l’ancienne fontaine que l’on retrouve au centre de la rivière, près de la future passerelle ?

Frédéric Tremblay est très clair et tranchant sur le sujet: « L’aspect spectaculaire, c’est le focus sur la passerelle. Le Wa!, il est là. La fontaine devient donc secondaire et moins intéressante… C’est un cadavre inutile que l’on traîne depuis 30 ans et il n’y a absolument rien à récupérer de cette construction », a tranché sèchement le conseiller.

Ville d’Alma va valider avec le ministère de l’Environnement si, au moment des travaux de la démolition de l’ancienne passerelle, on ne pourrait pas en profiter pour démolir l’ancienne fontaine et ainsi retirer tous ces matériaux inutiles de la rivière.

Si non, en 2018 et 2019, au moment de la poursuite des travaux pour le remplacement des estacades et des murs de soutènement, on procèdera aux travaux.

Il restera par la suite, en 2020, d’aménager le parc Nord de la rivière.

Sur Youtube, on peut visualiser un montage vidéo présentant l’ensemble du projet de revitalisation de la rivière.

À voir absolument: Un montage vidéo présentant l’ensemble du projet de revitalisation de la rivière.

Partager cet article