Vincent Lachance dans le top 20 des moins de 20 ans

Vincent Lachance dans le top 20 des moins de 20 ans
Vincent Lachance

LEADERSHIP. Le jeune entrepreneur de Dolbeau-Mistassini Vincent Lachance, que l’on a connu pour son passage à l’émission « Dans l’œil du dragon », continue de faire parler de lui. À 19 ans, il figure au palmarès du « Top 20 under 20 » qui vise à honorer le dynamisme, le sens de l’innovation et l’engagement de jeunes de partout au pays.

En étant retenu comme l’un des membres de ce prestigieux Top 20 des moins de 20 ans, Vincent Lachance s’est démarqué parmi plus de 800 candidats provenant de divers horizons, et ce, partout au pays. En prime, le jeune Dolmissois est le seul francophone à faire partie de ce palmarès.

« C’est incroyable d’avoir la chance de faire partie de ce Top 20. J’ai pu me rendre à Toronto où j’ai rencontré les autres récipiendaires et ce sont 19 personnes qui font des choses incroyables. Il y a des scientifiques, des entrepreneurs, des philanthropes, c’est vraiment une belle expérience », témoigne Vincent Lachance, rejoint par téléphone à Montréal, où il mène son projet d’entreprise qui lui a permis de se démarquer.

Vincent Lachance est en effet le président fondateur de l’entreprise Montréal Frais, un service de livraison à domicile qui permet au client de profiter des meilleurs commerces locaux. « À Montréal, il y a un enjeu au niveau du commerce local. Il y a des produits uniques de qualité incroyable qui sont faits dans des boucheries ou des pâtisseries locales, mais le défi est de les amener sur la table des gens. Nous, on a fait en sorte de réunir ces commerces et de commercialiser leurs produits en ligne, avec un service de livraison », explique Vincent Lachance.

Celui-ci le concède d’emblée, sa participation à l’émission « Dans l’œil du dragon » a fait la différence. Lors de son passage devant les dragons, il a réussi à convaincre Alexandre Taillefer d’investir dans son idée. « Quand je suis allé à l’émission, j’avais seulement une idée. Alexandre est un investisseur expérimenté, il a agi comme mentor à mon endroit », affirme le jeune homme.

L’idée derrière Montréal Frais a germé dans la tête de Vincent en 2013. Une conférence sur l’entrepreneuriat l’a convaincu de faire le saut. « En novembre 2013, j’ai assisté à une conférence sur l’entrepreneuriat qui m’avait vraiment allumé. Le message était vraiment, si tu tiens une bonne idée, vas-y. J’avais déjà en tête l’idée de l’épicerie en ligne et j’ai décidé de tout lâcher et de me lancer », raconte-t-il.

Aujourd’hui, Montréal Frais tire son épingle du jeu et continue à croître. L’entreprise embauche 5 à 10 personnes selon les besoins.

À lire également:

Le passage de Vincent Lachance à "Dans l’oeil du dragon"

Partager cet article