Pour Yelo Molo, Place Festivalma est un lieu mythique

Pour Yelo Molo, Place Festivalma est un lieu mythique

Avec les gens debout devant la scène qui battent des mains au rythme des chansons, le groupe Yelo Molo se retrouve à son meilleur. Ce soir, 21 h, à Place Festivalma, le groupe entend s’en donner à cœur joie dans le cadre d’une rpestation de quelque 60 minutes. Stéphane Yelle, chanteur et guitariste qualifie même de mythique Place Festivalma, une scène qu’ils foulent pour la troisième ou quatrième fois en quelques années.

« Les salles fermées, ce n’est pas nécessairement pour nous à moins que ce soit le Spectrum avec quelque 1000 spectateurs. On est à l’aise sur les scènes extérieures avec des gens debout qui nous communiquent leur énergie », lance Stéphane Yelle dans le cadre d’une entrevue très détendue où il aborde autant son plaisir de faire de la musique que d’enseigner les mathématiques, les deux passions de sa vie qu’il mène de front.

Ce soir, à Place Festivalma, ils jouent en double avec Jonathan Pinchaud.

Depuis la fondation du groupe, en 1996, beaucoup d’eau a passé sous le pont mais surtout, les six membres affichent fièrement un ensemble de cinq albums qui ont tous et chacun fait leur marque.

Avec Stéphane Bédard (1998), Yanick Boivin (1996), Louis-Patrick Fréchette (1996-), Sébastien Lamer (1998), Karine Tessier (1999-2003), François-Charles Turcotte (1999) et Stéphane Yelle (1996). Yelo Molo a atteint une belle maturité dans tous les domaines mais musicalement, Stéphane Yelle pense qu’il reste encore des choses à faire.

Avec « Écoute ! » en 1999, « Méli-Mélo » en 2000, « Snooze » en 2002, « Show business » en 2004 et « Emmène-moi kekpart » sorti en août 2009, le groupe a en banque un imposant matériel.

Cet été, une quinzaine de festivals sont au programme alors que Yelo Molo donnera une autre prestation en août prochain à Dolbeau. « Maintenant, on fait un show juste avec nos chansons. C’est un luxe que l’on ne pouvait se payer avant. Ce soir, les gens vont avoir droit à une belle revue de nos plus grands succès. Une heure, ce n’est pas long et on va s’arranger que ce soit endiablé », lance le chanteur/guitariste.

Comme l’ensemble du monde de la chanson, Yelo Molo est victime de la crise économique mais surtout du piratage de ses chansons sur Internet, ce qui se traduit naturellement comme une baisse des ventes des albums. À ce sujet, Stéphane Yelle demeure positif. « Le piratage de nos chansons, je le vois comme de la promotion. J’espère que les gens aiment ça et qu’ils viennent ensuite vois nos show. On aime ça quand les gens nous encouragent !, lance Stéphane Yelle.

Parlant de l’évolution du groupe, Stéphane Yelle adore la complicité qui s’est développée alors que chaque membre utilise sa force et sa spécialité pour faire avancer les choses.

Musicalement, il sait que le groupe doit vivre avec une imposition du monde de la radio, soit des pièces de trois à quatre minutes. « Musicalement, on doit respecter un certain ordre commercial. Mais on est sans doute prêts à faire bientôt quelque chose de différent, des chansons libres et créatives. Ça va venir bientôt », promet Stéphane Yelle tout en étant conscient qu’un tel projet pourrait être suicidaire aux yeux du monde de la radio.

En attendant, tous les membres de Yelo Molo sont impatients de retrouver le public de Place Festivalma pour une prestation estivale et festive.

Avec leur dernier album, « Emmène-moi kekpart », ils ont après tout fait le pari de vous emmener avec eux dans un spectre d’émotions beaucoup plus large. À ne pas manquer !

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des