Un piano public bientôt à Alma ?

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Un piano public bientôt à Alma ?
Joël Privé croit que l’extérieur de la Boîte à Bleuets, sur les Terrasses des Cascades seraient l’endroit idéal puisque le piano serait protégé des intempéries et qu’il se trouve à proximité de la rue piétonnière. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Un citoyen d’Alma a lancé récemment une campagne de financement afin de doter Ville d’Alma d’un piano public qui serait situé au centre-ville. Joël Privé, lui-même pianiste, souhaite ainsi amasser 1000 $ pour l’achat, l’accordage et l’entretien du piano qui serait à la disposition des citoyens.

Joël Privé a vécu quelques années à Montréal. Là-bas, les pianos dans les espaces publics sont chose commune. Selon lui, ils créent une ambiance de fraternité et de co-création musicale.

« Les pianos publics permettent de faire un échange musical avec du monde qu’on ne connait pas nécessairement. Ça nous permet de rencontrer des gens. Depuis que je suis né, je n’en ai jamais vu à Alma et avec la nouvelle rue piétonnière, je me suis dit que ce serait une belle idée », a-t-il expliqué.

1 000 $, c’est le montant de base pour concrétiser le projet. Car en plus d’accorder le piano et de le déménager, il faut avant tout s’en procurer un, ce qui n’inquiète pas Joël Privé.

En effet, il n’est pas rare de trouver des pianos gratuits ou peu dispendieux sur les médias sociaux. Il appelle néanmoins la population qui souhaite se départir d’un tel instrument de participer au projet.

Vandalisme

Au Lac-Saint-Jean, un piano public se trouve également à Roberval. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Le jeune homme a fait part de son idée sur les médias sociaux. Plusieurs commentaires faisaient mention d’un récent épisode de vandalisme sur les Terrasses des Cascades, où plusieurs pots de fleurs avaient été renversés.

D’ailleurs, un piano similaire situé dans le secteur d’Arvida, à Saguenay, avait été défoncé à coups de marteau, l’an dernier. Il croit malgré tout au bon jugement des citoyens.

« C’est dommage si ça se fait vandaliser. Mais il y a des caméras de surveillance et on se base sur l’effort de la collectivité pour dénoncer s’il y a du vandalisme. »

Accueil positif de la ville

Le président du comité des arts et de la culture d’Alma, Frédéric Tremblay, en discutera lors des prochains comités de la culture. Il estime toutefois qu’il faut analyser le projet avant de le concrétiser, surtout en contexte de pandémie.

« Il faut voir comment on le sécurise des intempéries, du vandalisme et surtout par les temps qui courent, de quelle façon on peut faire ça en maintenant un protocole sanitaire. Mais je suis ouvert à l’idée, tout est possible », a-t-il expliqué.

Ce dernier rappelle également qu’un piano public déjà présent à l’intérieur de la Boîte à Bleuets.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des