Félix Riverin multiplie les bons coups

Par Laurie Fortin
Félix Riverin multiplie les bons coups
(Photo: Laurie Gobeil)

Les séries se sont terminées assez abruptement dimanche soir alors que le Royal a subi une solide débâcle au compte de 10 à 4. Avec ses trois buts et ses deux aides, Félix Riverin a contribué assez solidement à la victoire des siens.

L’entraîneur en chef des Aiglons, Bruno Ratté, qualifie de véritable explosion cette partie. Offensivement, les Aiglons ont été très forts. Outre Félix Riverin, notons les deux buts de Pierre-Hugues Roy. Patrick Dufour, Samuel Arseneault, Simon Bouchard, Guillaume Beaulieu et Maxime Desbiens complètent la feuille de pointage. À la suite d’un malaise durant la période d’échauffement précédant le match, Simon-Pierre Vézina a été confiné au banc et Joannie Lebrun a gardé les buts. Satisfait de son rendement, Bruno Ratté indique toutefois que son gardien numéro #1 sera de retour contre les Sag’s. Ce dernier souligne aussi le travail de Félix Riverin. «Il a pris son erre d’aller en jouant une grosse série. C’est la façon dont on veut qu’il réponde. Il est capable de faire mal paraître les défenseurs. On espère que ça va continuer», souligne celui qui est visiblement soulagé d’être passé au travers cette première série. Comme ses joueurs, il est prêt à faire face aux Saguenéens. «Lors de la saison régulière, on ne s’est pas fait déclasser contre eux, mais je m’attends à une très longue série. Le secret, c’est le travail. On doit se regrouper et bien faire toutes les petites choses. La marge d’erreur n’est pas vraiment pas grosse», soutient-il.

Samedi après-midi, le Royal et les Aiglons se sont livrés une belle confrontation dans une partie se terminant au compte de 5 à 4 pour les Aiglons. «La victoire aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Dimanche, la fatigue mentale a embarqué. On avait beaucoup de blessés. Il ne restait que quatre défenseurs. Les gars n’avaient plus d’énergie, ils manquaient de concentration. On leur a donné la rondelle plusieurs fois et le jeu physique a eu le dessus», explique Jean-François Bouchard, l’entraîneur du Royal qui confie que les massothérapeutes ont passé près d’une heure et quart à masser les joueurs avant la partie de dimanche. Même le gardien de but avait de la difficulté à marcher.

Malgré tout, l’entraîneur est satisfait de déroulement des séries. Plus de 75% de ces joueurs en étaient à une première expérience. Il regarde avec optimiste les possibilités qui s’en viennent l’an prochain.

L’horaire des matchs contre les Saguenéens sera indiqué sur le site Internet du journal.

Partager cet article