In extremis: Gagné/Lapointe mettent la main sur le trophée

Par Laurie Fortin
In extremis: Gagné/Lapointe mettent la main sur le trophée

Les dés semblaient joués d’avance pour plusieurs, mais la finale a pourtant fait place à quelques surprises. Après avoir parcouru le trajet de 42 km, Samuel Lapointe et Yohann Gagné ont déjoué les pronostics en inscrivant une 1re victoire de l’année et du même coup en devenant les champions du Festirame 2008 dans le «Senior homme».

Ayant du renoncé à la dernière course du circuit tenue à Mashteuiatsh, Samuel Lapointe et Yohann Gagné ont su se reprendre assez efficacement. Malgré leurs deux mois d’entrainement, ils ont démontré tout le potentiel qu’il les habitait. «Personne ne misait sur nous autres. En 2007, j’ai eu un accident de vélo qui m’a fracturé une vertèbre dans le dos et qui m’a empêché de prendre part au CRCR. Samuel s’est lui aussi fracturé le coude droit lors d’une randonnée à vélo. Avec travail et acharnement, physio, chiro et tout le tralala, nous avons réussi à faire de quoi de bien», explique humblement Yohann Gagné. «Après mon accident, je trouvais difficile de reprendre l’entrainement. En avril, Samuel m’appelait pour me demander si je voulais ramer avec lui. On a embarqué et notre but premier était de s’amuser et de se classer dans les cinq premiers. Jamais je n’aurais pensé mettre la main sur ce trophée cette année», souligne-t-il. «Pendant la course, nous sommes partis à un bon rythme sans trop se fatiguer, nous restions dans le peloton de tête, nous étions 4e après 45 minutes de rame. Tout à coup, on s’est mis à se sentir de mieux en mieux et nous avons accéléré le rythme pour ainsi dépasser Éric Gagnon et Éric Dallaire. Après 1h45 de rame, nous étions 1er et nous n’avons pas paniqué. En regardant sur le GPS, je voyais que nous ne ralentissions pas. On a pris une bonne avance sur la deuxième avant de se rendre compte un peu plus tard qu’Éric Gagné et Nicolas Proulx avaient abandonné», d’expliquer Yohann Gagné tout de suite après la course. Victime de quelques petits problèmes physiques, ce dernier a dû se rendre à l’hôpital par la suite. N’ayant pu recevoir les honneurs en même temps que son partenaire absent, Samuel Lapointe s’est exclamé les bras dans les airs en disant qu’il dédiait ce prix à Yohann.

De leur côté, les frères Nicolas Proulx et Éric Gagné, les favoris de cette rencontre étant donné leurs quatre victoires en autant de fois lors du CRCR, étaient déçus de l’incident qui venait d’arriver. Étant victime d’un coup de chaleur puis d’hypothermie, Éric Gagné a en effet du renoncer à terminer la course. Le compétiteur a surtout du finir par écouter son frère. «Il m’a sonné les cloches un peu. Un moment donné je divaguais, je ne savais plus on était rendu. Ça m’a frappé comme un éclair, le médecin a dit que ça aurait pu arriver au début ou à la fin de la course. C’est le première fois que ça m’arrivait», explique Éric Gagné. «On est chanceux puisqu’aucune séquelle n’est restée», a-t-il indiqué mardi. Ce n’est que partie remise pour les deux frères. «C’est officiel que je vais terminer ce qu’on a commencé dimanche dernier. Ce n’était qu’un incident de parcours. Si on avait terminé la course les gens auraient pu parler, mais là, personne ne peut prédire ce qui serait arrivé si on avait fini», exprime de façon convaincue Éric Gagné.

Après 4h21m57s, Yannick Tremblay et Tommy Larouche ont terminé le parcours. «Ça a très bien été, mais on est parti peut-être un peu sur place», a expliqué Yannick Tremblay qui réussit l’exploit de la traversée depuis 16 ans. D’ailleurs, il devra se rasseoir avec son épouse pour évaluer le retour ou non l’an prochain étant donné tous les sacrifices que ça inclut.

Yvan Truchon, qui a pris le 3e rang avec son complice Jean Lemieux, a subi des crampes aux fesses après une heure de rame. Heureusement pour le vétéran, ces douleurs ont passé une fois arrivé dans les vagues. L’équipe cumulant une quarantaine d’années d’expérience en était à sa dernière traversée. Ils peuvent être fiers de leur dernier résultat, soit un peu plus de trois minutes après les 2e (4h25m52s).

Moins d’une minute plus tard, Éric Dallaire et Éric Gagnon ont passé le fil d’arrivée. Ils ont ensuite été suivis des duos Tremblay/Larouche, Girard/Girard et Larouche/Larouche.

C’était aussi la dernière présence pour le rameur Germain Girard. Après 22 ans de rame et cinq victoires, il conclut en beauté en compagnie de son fils, le sympathique Pier-Luc Girard.

Mise à part, Nicolas Proulx et Éric Gagné, aucune autre équipe n’a abandonné cette course.

Partager cet article