Tour du Seck : La 7e édition est de retour à Hébertville

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Tour du Seck : La 7e édition est de retour à Hébertville
Une partie du comité organisateur. Martine Villeneuve, Sabin Larouche, le maire d’Hébertville et président d’honneur Marc Richard, Marc Villeneuve, ainsi qu’Yvan Truchon. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Face au succès obtenu l’an dernier, le défi Tour du Seck est de retour le 11 juillet 2020 avec sa 7e édition, qui aura lieu à nouveau autour du Lac-Vert, à Hébertville.

« Devant la réponse positive des participants de la dernière édition et la volonté de la municipalité d’Hébertville d’appuyer l’évènement, nous avons décidé d’être de retour autour du Lac-Vert pour une deuxième année consécutive. L’an dernier, c’est une trentaine de personnes qui ont participé à l’évènement et qui ont manifesté leur appréciation », mentionne Marc Villeneuve, membre du comité organisateur.

Encore une fois en 2020, les cyclistes feront 15 fois le tour du Lac-Vert, pour un grand total de 225 km.

Pour participer à l’évènement, l’inscription est au coût de 75 $ pour faire les 15 tours. Cependant, l’organisation ajoute une nouveauté cette année. Pour la première fois, les gens pourront s’intégrer au défi au moment de leur choix, en déboursant 10 $ par tour.

« C’est une demande qu’on a reçue de plusieurs personnes et on souhaite aussi être plus inclusif et accessible. En fonctionnant ainsi, tout le monde, pas seulement les experts, pourront participer. En plus, il faut le dire, ce n’est pas une course, donc il n’y a pas de presse, l’évènement se fait à une vitesse contrôlée. »

Bonne cause

Chaque année, le Tour du Seck remet les fonds amassés au profit d’une bonne cause. Cette fois-ci, l’argent sera remis à l’option plein air de l’école secondaire Curé-Hébert d’Hébertville.

Depuis sa création, le Tour du Seck a remis un peu plus de 30 000 $ à des organismes au Lac-Saint-Jean.

Le Tour du maire

Pour cette 7e édition, le maire d’Hébertville, Marc Richard, agira à titre de président d’honneur.

« Nous étions bien fiers d’accueillir l’évènement l’an dernier et nous avons discuté pour le ramener. Quand on m’a proposé la présidence d’honneur, j’ai évidemment accepté. Je m’engage d’ailleurs à faire au moins un tour, ce sera le Tour du maire », lance Marc Richard.

Souper-bénéfice

Le comité organisateur du Tour du Seck tiendra à nouveau son souper-bénéfice pour amasser des fonds pour l’évènement.

Ainsi, le 14 mai au Restaurant Mario-Tremblay d’Alma, la population est invitée à aller y déguster du crabe des neiges. Les billets sont disponibles auprès de l’organisation.

Hébertville : Un lieu qui gagne à être connu chez les cyclistes

« Ce n’est pas pour rien non plus que nous sommes de retour, la véloroute à Hébertville est fantastique et les gens ont adoré l’expérience l’an dernier », lance l’un des membres organisateur du Tour du Seck, Marc Villeneuve, quant au retour du défi à Hébertville.

Selon le comité, le secteur d’Héberville gagne à être connu par les cyclistes. Même si l’endroit demeure à être développé dans l’habitude des cyclistes, pour plusieurs d’entre eux, passer par ce village est un incontournable.

« Tous les habitués du vélo de route ont leurs secteurs où ils doivent faire un tour. Pour plusieurs, mais pas assez, le tour du Lac-Vert est un passage obligatoire ! Trop souvent, le monde pense que la Véloroute des Bleuets ne passe pas par Héberville, mais oui, et elle vaut le détour. »

Tous les membres du comité du Tour du Seck s’entendent pour dire qu’Hébertville brille par ses paysages et la qualité de la véloroute. De plus, le secteur peut convenir autant aux débutants qu’aux experts.

« Il y en a pour tous les goûts. En plus, la vue est incroyable avec la forêt, les champs, les lacs, les montagnes. L’été, il est même possible de s’arrêter pour se rafraichir au camping municipal et aller se baigner. »

Comme la municipalité fait partie du réseau associé de la Véloroute des Bleuets, elle possède sa propre Maison du Vélo, située au Presbytère. Dans celle-ci, il est possible d’y réparer son vélo, de s’y reposer, d’avoir accès à de l’information sur le secteur et de pouvoir y remplir sa gourde d’eau.

« C’est un endroit, vraiment, qui gagne à être connu. On y trouve de tout, en plus d’être près de tout. On se sent en sécurité. C’est aussi le lien entre le Lac-Saint-Jean et le Saguenay, en plus du Parc des Laurentides. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des