Un dernier Marathon 42 km Proco pour Samuel Lapointe

Un dernier Marathon 42 km Proco pour Samuel Lapointe

Au terme du Marathon 42 km Proco de Festirame présenté le 6 juillet prochain, le rameur Samuel Lapointe prendra une retraite des compétitions de chaloupes à rames. Cette année, pour sa dernière saison, Samuel Lapointe s’est offert un petit cadeau en ayant comme partenaire sa fille Noémy, âgée de 14 ans.

«Noémy nous a toujours suivis tout au long de ces nombreuses années de compétitions en chaloupe à rames. Elle connaît toutes les obligations auxquelles un rameur doit s’astreindre pour arriver à réaliser en toute sécurité de bonnes performances sur les différents plans d’eau du Circuit régional des compétitions de rames (CRCR) et pour la grande compétition du Marathon 42 km Proco sur le lac Saint-Jean. En acceptant de faire partie de mon équipage, Noémy a également accepté de faire de nombreux sacrifices, et j’en suis très fière», souligne Samuel Lapointe.

Lors de la première tranche du Circuit régional des compétitions de rames qui s’est déroulée au lac Tchitogama, à Lamarche, l’équipage de Noémy et de Samuel Lapointe a enregistré un chrono de 2 h 22 min 12 s, une performance qui a satisfait amplement le paternel.

«Dès les premières sessions d’entraînement, j’ai rapidement constaté que Noémy avait beaucoup d’aptitudes pour la pratique de chaloupe à rames. C’est de fait une excellente sportive qui a participé récemment à une compétition canadienne de chearleading avec les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour. En période hivernale, Noémy pratique assidument la planche à neige sur les différentes pistes de la région. Sur le lac Tchitogama, les conditions étaient difficiles, mais la jeune s’est très bien débrouillée dans les circonstances. À un certain moment, j’ai dû laisser la manœuvre pour enlever l’eau dans le bateau. Noémy a donc pris la charge de l’embarcation de main de maître», soutient Samuel Lapointe.

Tout compte fait, l’équipage de Noémy et de Samuel Lapointe a complété le parcours des 16 kilomètres avec un retard de moins de trois minutes sur l’embarcation des frères Éric et Denis Dallaire qui ont terminé l’épreuve en troisième position: «Pas mal pour une équipe mixte dont l’équipière sera sans doute la plus jeune à réussir le Marathon 42 km Proco», poursuit Samuel Lapointe.

Une belle carrière

C’est en 1990, dans la catégorie Junior, que Samuel Lapointe donne ses premiers coups de rames avec les équipiers Sabin et Patrick Tremblay. Depuis la création de la compétition des chaloupes à rames, trois équipiers étaient dans les embarcations pour tenter de les amener à bon port de la Dam-en-Terre à partir du débarcadère de la municipalité de Desbiens. C’est en 2004 qu’une modification a été apportée à la compétition des chaloupes à rames. Les équipages passaient alors à deux rameurs.

Au fil des années, Samuel Lapointe a ramé avec plusieurs coéquipiers, notamment Jean Lemieux, Yvan Truchon, Sébastien Bouchard, Dany Larouche, Alexandre Gagnon et Dallaire. En 2008, avec son équipier Yohann Gagné, Samuel Lapointe réussissait à inscrire son nom sur le trophée emblématique du Marathon 42 km de Festirame.

En 2010, 2011et 2012, cette fois c’est avec sa compagne de vie, Syndie Gagnon, que Samuel Larouche a gravé son nom sur le trophée du Marathon 42 km de la catégorie Mixte. Jusqu’à présent Noémy et Samuel forment la seule équipe Mixte de la série des Compétitions régionales de chaloupes à rames. Tout indique qu’ils seront également uniques lors de présentation de l’épreuve du Marathon 42 km Proco.

«Cette épreuve aura une petite note historique alors que Noémy sera alors la plus jeune rameuse à compléter l’épreuve du Marathon 42 km Proco», souligne Samuel Lapointe.

La suite des choses

Samuel Lapointe accrochera ses rames après le Marathon 42 km Proco, mais cela ne signifie pas qu’il mettra un terme définitif à son implication pour faire la promotion de la chaloupe à rames.

«Depuis quelques années, le recrutement de nouvelles équipes de chaloupes à rames est difficile. Cette activité sportive exige un entraînement de plusieurs mois et beaucoup de sacrifices personnels. Par le passé, j’ai participé avec Yohan Gagné et Germain Girard à des cliniques pour faire la promotion de ce sport. J’ai même pris en charge une équipe féminine qui avait très bien réussi lors du Marathon. Pour l’avenir, j’aimerais à nouveau m’investir pour amener de nouveaux équipages. Au lac Tchitogama, on a bien vu que les chaloupes à rames étaient pratiquement les seules embarcations à naviguer en toute sécurité. Ce fut également le cas en 2010, alors que toutes les embarcations d’avirons ont été retirées du lac Saint-Jean. Cette année, il y a une nouvelle dynamique au sein de rameurs et tous veulent mousser la pratique de la chaloupe à rames. La chaloupe à rames m’a beaucoup donné et j’aimerais participer à sa relance», conclut Samuel Lapointe.

Plusieurs partenaires ont apporté leur support à Samuel Lapointe et à ses équipiers. Cette saison, Noémy et Samuel sont appuyés par Technic École de conduite, Perfecteinte, les Ambulances Médilac, BMR et Plaza I, Bell.

 

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article