Affiches électorales : Frédéric Tremblay lance un appel aux autres candidats

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Affiches électorales : Frédéric Tremblay lance un appel aux autres candidats
(Photo : Trium Médias - Archives)

Le conseiller municipal et candidat du District #4 Damase-Boulanger invite son adversaire Maxime Tremblay, ainsi que les autres candidats à l’élection municipale, de conclure un pacte commun : ne pas utiliser de pancartes en polypropylène ondulé, plus communément appelé coroplast.

S’il souhaite poser un geste pour l’environnement, il espère du même coup initier un mouvement parmi ceux qui brigueront les suffrages lors de la campagne à venir. À l’ère des médias sociaux, il croit qu’il existe bien d’autres manières de mettre ses idées en valeur.

« De tous les outils à notre disposition pour faire valoir notre candidature, les traditionnelles pancartes électorales m’ont toujours déplu. Elles existent par surenchère : si notre adversaire les utilise, nous n’avons souvent pas le choix d’en faire autant. Or, elles sont une source de pollution visuelle importante dans un cadre urbain en plus d’utiliser une matière plastique dans un but totalement éphémère. Qui plus est, elles n’apportent rien de bien intelligent au débat d’idées, puisqu’elles sont vides de contenus », souligne Frédéric Tremblay.

Conseiller depuis 2003, Frédéric Tremblay affirme qu’il n’envisage aucun affichage électoral pour l’instant. Il se garde toutefois l’option ouverte advenant une prolifération des pancartes. « Je ne souhaite vraiment pas me rendre là », laisse-t-il entendre.

Il déplore par ailleurs que l’affichage électoral ait surtout pour but d’être visible, plutôt que de mettre l’emphase sur les enjeux qui touchent les quartiers. En ce sens, il invite les candidats à laisser place une plus grande place aux luttes dans les districts dans leurs couvertures médiatiques.

« Si nous arrivons à transcender la joute électorale qui nous oppose, j’estime que nous pouvons, ensemble, porter un message fort qui pourrait être entendu par l’ensemble des candidates et candidats se présentant à cette élection et qui pourrait même résonner hors des frontières d’Alma. Ce serait assurément un geste responsable prouvant qu’il est possible de faire les choses autrement et contribuant à amoindrir le cynisme ambiant face au monde politique », conclut-il.

 

Partager cet article