À Alma: quelque 5,54 % des gens ont voté par anticipation

À Alma: quelque 5,54 % des gens ont voté par anticipation
Ils ont eu la vie relativement facile dans le cadre de cette élection municipale, ayant tous été élus par acclamation. Il s'agit de Jocelyn Fradette (#2), le maire Marc Asselin, le nouveau conseiller François Carrier (#3), Frédéric Tremblay (#4) ainsi qu'Alain Fortin (#8). (Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

Ce dimanche, quelque 5,54 % des 12 128 électeurs inscrits dans les quatre quartiers concernés, ont voté par anticipation.
Il s’agit des électrices et électeurs des districts #1 (St-Cœur-de-Marie/Delisle), #5 (St-Pierre), #6 (Champagnat) ainsi que le #7 (Scott).
Lors de la fin des mises en candidature, le 6 octobre dernier, le maire Marc Asselin avait été réélu par acclamation, ce qui fait en sorte que son poste n’est pas en jeu dans cette élection.
Également, dans le district #2 (Isle-Maligne/Albert-Naud), Jocelyn Fradette avait été réélu par acclamation; dans le district # 3 (Melançon), suite au départ de Gilles Girard, le seul candidat en lice, soit François Carrier, a été élu par acclamation; dans le district #4 (Damasse-Boulanger/Centre-ville), Frédéric Tremblay a été réélu par acclamation et finalement, dans le district #8 (Signay-Labarre), Alain Fortin a également été réélu par acclamation.
Les électeurs et électrices de ces quatre districts n’ont donc pas besoin de participer au vote.
Rappelons à titre indicatif que lors de l’élection de 2009, le vote par anticipation avait été de l’ordre de 4,68 % alors qu’en 2013, alors que l’on retrouvait notamment une lutte à la mairie avec trois candidats, ce taux avait été de l’ordre de 7,35 %.
Sièges à pourvoir
Cependant, il reste quatre districts où il y aura lutte, ce qui représente quelque 12 128 électrices et électeurs qui ont droit de vote. Quelque 670 d’entre eux ont déjà rempli leur devoir de citoyen.
Pour le grand enje8u de ce dimanche 5 novembre, jour officiel de votation, on retrouvera donc les candidates et candidats suivants:
Dans le district #1 (St-Cœur-de-Marie/Delisle): le conseiller sortant Lucien Boily affronte le plus jeune des candidats en lice, soit Olivier Larouche.
Dans le district #5 (St-Pierre): suite au retrait de la vie politique du conseiller Gino Villeneuve, deux adversaires sont en lice, soit François Bourgeois et Véronique Fortin.
Dans le district  #6 (Champagnat): la conseillère sortante, Sylvie Beaumont, fait la lutte à Stéphane Morin.
Finalement, dans le district #7 (Scott): suite au retrait de la vie politique de Pascal Pilote, en mars dernier, le quartier est orphelin de conseiller. Trois candidats sont en lice pour le remplacer, soit Audrey Beaulieu, Samuel Tremblay et Audrée Villeneuve.
Candidatures féminines
La présente élection marque la voie alors que quatre femmes sont en lice, soit Véronique Fortin, Sylvie Beaumont, Audrey Beaulieu et Audrée Villeneuve.
La présence des femmes autour de la table du conseil de Ville d’Alma remonte à 1983 seulement.
En effet, Louise Bourget avait été élue la première, menant largement dans les intentions de vote au siège #8 et elle avait été suivie quelques minutes plus tard par Gisèle Verreault (#6). Le conseil de 1983-1987, sous la gouverne de Gabriel Fortin, accueillait donc deux femmes autour de la table.
Mme Bourget a fait trois mandats. Elle a ensuite été suivie par Lucille Gagnon (#6) qui a fait deux mandats avant de se présenter à la mairie à l’élection de 2003 où elle a été défaite.
C’est cette même année que Sylvie Beaumont a fait son entrée au conseil, au siège #6, qu’elle occupe toujours et qu’elle défend dans la présente élection.
Soulignons en terminant qu’advenant l’élection de trois femmes dans les quartiers #5, #6 et #7, ce serait une grande première dans l’histoire de Ville d’Alma alors que trois femmes siégeraient sur le prochain conseil municipal, ce qui serait une représentativité de 33,33 % sur les 9 sièges (un maire et 8 conseillers).

Partager cet article