Avertisseurs de fumée: encore trop de gens ne respectent pas le règlement

Avertisseurs de fumée: encore trop de gens ne respectent pas le règlement

À l’intérieur de la caserne Notre-Dame du Service des incendies de Ville d’Alma

C’est dans la nuit de ce dimanche 10 mars, à 2 h, que l’on avance montres et horloges d’une heure afin de revenir à l’heure normale d’été. C’est également le bon moment pour poser un geste de sécurité, soit d’en profiter pour vérifier, et au besoin, changer la pile de vos avertisseurs de fumée ou de détecteurs de CO2 de la maison.

Le message est répétitif à chaque année, mais les statistiques démontrent malheureusement qu’il y a encore une importante portion de la population qui ne se conforme pas à la réglementation en vigueur, à savoir l’obligation légale de disposer d’au moins un avertisseur de fumée fonctionnel pour chaque étage de votre résidence.

« Au cours de la dernière année, on a effectué uniquement sur le territoire d’Alma quelque 1300 inspections de sécurité. Dans 7,3 % des cas, les avertisseurs de fumée étaient absents et dans 10 % des autres cas, ils étaient non fonctionnels. C’est donc plus de 17 % des résidences visitées qui n’étaient pas conformes au règlement », souligne Jacky Piquette, Chef aux opérations, division prévention, au Service des incendies de Ville d’Alma.

Le règlement rendant obligatoire les avertisseurs de fumée sur le territoire d’Alma a été étendu à toutes les municipalités de la MRC Lac-St-Jean-Est avec la création des Régies intermunicipales Nord et Sud de prévention des incendies.

Jacky Piquette rappelle également l’importance de vérifier si votre avertisseur n’a pas dépassé sa date de péremption qui est généralement de 10 ans pour ce type d’appareil.

Également, on doit éviter absolument de l’enduire de peinture et idéalement, on doit l’éloigner d’une salle de bain ou de la cuisine pour ne pas provoquer de fausses alertes inutilement.

Inspections

Cette année encore, sur le territoire d’Alma, les inspections en sécurité incendie reprendront bientôt.

Notamment, on veut passer de 1300 à 1925 visites par année, pour faire en sorte que sur un cycle de 5 ans, au lieu de 7 ans, on aura fait le tour des quelque 9600 portes à visiter sur le territoire.

Jacky Piquette reconnaît qu’il y a encore du travail à faire en terme de prévention sur le territoire. Cependant, il est bien placé pour confirmer que dans le passé, les avertisseurs de fumée (obligatoires) et les détecteurs de CO2 (facultatifs) ont sauvé bien des vies.

« Des pertes humaines sur notre territoire, on n’en veut tout simplement pas », insiste-t-il.

Titulaires de permis

En relation avec ce changement d’heure, les titulaires de permis de bar, de brasserie, de taverne, de restaurant, de club ainsi que les titulaires de permis de réunion devront cesser la vente ou le service de boissons alcooliques au moment de ce changement d’heure puisqu’à 2 h, heure normale, il sera 3 h, heure avancée.

Ces soixante minutes d’exploitation seront récupérées par les établissements à l’automne, au moment où nous reviendrons à l’heure normale de l’Est.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article