Bac brun au Lac : La RMR se positionne

Bac brun au Lac : La RMR se positionne

Crédit photo : Courtoisie

Les citoyens du Lac-Saint-Jean feront ramasser le contenu de leur bac brun 35 fois par année lorsque la collecte des matières organiques débutera, à l’automne 2020. Quant aux bacs de déchets et de récupérations, ceux-ci seront vidés à raison de 26 semaines par an.

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean apportera des modifications dans les habitudes des contribuables des municipalités situées au pourtour du Lac-Saint-Jean lors de l’arrivée des bacs bruns. Actuellement, les déchets sont récoltés hebdomadairement en période estivale. Cet horaire se verra modifié en passant aux deux semaines, et ce, 12 mois par année.

« La matière odorante qui se retrouve présentement dans les déchets sera dorénavant déposée dans le bac brun. C’est celui-là que nous irons chercher toutes les semaines », précise Mathieu Rouleau, directeur général adjoint de la RMR.

Le modèle 35-26-26 a été retenu dans plusieurs dizaines de municipalités à travers le Québec. La formule porte fruit, selon Mathieu Rouleau. « Ça prend une période d’adaptation, mais ça fonctionne bien. Nous allons accompagner les citoyens dans cette démarche de changement », dit-il.

Format du bac brun

La RMR a arrêté son choix sur des bacs de 240 litres. Ils sont plus petits que les poubelles et bacs bleus, dont les formats sont de 360 litres. Les contenants seront distribués aux 50 000 portes à l’automne 2020, juste avant le début de la collecte.

« Nous allons aller en appel d’offres pour la fourniture et la livraison des bacs. Tout le processus sera précédé d’une campagne d’information », assure Mathieu Rouleau.

Il ajoute que les citoyens recevront aussi un récipient de cuisine, à l’intérieur duquel ils pourront déposer leur matière organique. « Un petit couvercle va refermer le mini bac de cuisine. Les citoyens pourront ensuite vider le contenu dans le bac brun. »

Échéancier

Selon le calendrier de la RMR, l’élaboration du devis pour le lancement d’un appel d’offres est prévue en septembre 2019. Vers la fin de l’automne, les entreprises seront invitées à proposer leurs services. « Nous prévoyons une période de huit à dix mois pour la fabrication et la livraison des bacs. Nous visons le troisième trimestre de 2020 pour que tout le monde ait son bac et que la cueillette débute », termine Mathieu Rouleau.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Martine BlackburnSylvie Brideau Recent comment authors
Sylvie Brideau
Invité
Sylvie Brideau

jE CROIS QUE CE NE SERA PAS FACILE QUE LES GENS ACCEPTENT CE NOUVEAU BAC: DÉJÀ QU’IL Y AVAIT ASSEZ POUR LES 2 AUTRES ET CE N’EST PAS TOUT LE MONDE QUI SONT PRETS À FAIRE LE RAMASSAGE DES DÉCHETS ORGANIQUES QUI NE SENTENT PAS TJRS BON. ET ESPÉRONS QUE LES TAXES MUNICIPALES N’OBLIGERONT PAS CE BAC.

Martine Blackburn
Invité
Martine Blackburn

Bonne initiative mais on fait quoi quand on a une garderie avec les couches souillées l’été deja qu’une semaine ça sent pas bon ! 2 sera assez malodorant!